Actualité

Insécurité à Goma: la société civile exige la délocalisation du camp militaire Katindo et Munzenze

 

Inquiert de l’insécurité galopante dans la quelle vit la population de la ville de Goma et ses environs vivant dans la terreur, les organisations de la société civile, les forces vives de la ville de Goma et les mouvements citoyens LUCHA RDC-Afrique, FILIMBI et NASEMA SASA ont déposé un mémorandum, ce vendredi 12 Juillet 2019, pour exiger la délocalisation des deux camps militaires qui se trouvent dans cette ville. Il s’agit, notamment du camp de Katindo et le camp policier Munzenze en dehors de la ville de Goma.

Pour ces organisations, les deux camps cités faciliteraient beaucoup d’inciviques, les voleurs à mains armées, à commettre des tueries ciblées et après avoir commis leur forfait, ils s’évanouissent dans ces camps devenus leur taniere.

Pour ce faire, elles demandent au président de la République, commandant suprême, son excellence Félix Tshisekedi à s’impliquer dans la délocalisation de ces deux camps qu’ils estiment être remplis de militaires et policiers délaissés sans fonction.

Faute de quoi, ces organisations promettent de poursuivre avec les actions citoyennes sous diverses formes pour que les autorités agissent chacune selon ses attributions, et arrivent répondre à toutes les recommandations contenues dans leur déclaration.

A noter que, ces organisations de la société civile de Goma ont respectivement déposé ce mémorandum auprès de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, du gouverneur de province, le ministre provincial de l’intérieur, du commandant région de la 34e région militaire, du commissaire provincial de la PNC, du maire de la Ville de Goma, du commandant Ville de Goma, du commandant ANR, des bourgmestres de la commune de Goma et Karisimbi, du chargé des Affaires Civils et Politiques de la MONUSCO

Mwema Joseph/ TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top