Assemblée nationale : plaidoyer pour le respect de la parité dans le futur gouvernement

 

 

En prélude de la formation et investiture du prochain gouvernement national, la dynamique « 50% des femmes ou rien » est montée au créneau. Elle exige le strict respect de la parité dans la formation de la prochaine équipe gouvernementale, conformément à l’article 14 de la Constitution.

 

Au cours d’un entretien le mercredi 09 mai 2019 avec la présidente de l’Assemblée nationale, Jeannine Mabunda, une délégation des femmes du Sud-Kivu, membres cette dynamique, a demandé que la loi électorale soit révisée pour exiger le respect de la parité homme-femme dans la composition des listes des candidatures aux différents scrutins.

 

Pour Caddy Adzuba et Thérèse Mema, le prochain gouvernement à investir par le Parlement doit comporter autant des femmes que des hommes. En outre, ces femmes Sud-Kivutiennes ont également demandé la création, par le Parlement, d’un fonds national d’indemnisation et de prise en charge des victimes des violences et agressions sexuelles.

 

Rappelons que dans le cadre des audiences, Jeanine Mabunda Lioko a reçu le mardi 07 mai 2019 les coordonnateurs des réseaux des jeunes et des femmes parlementaires.

Clément Muamba Mulembue

Laisser un commentaire