Actualité

RDC:Albert Yuma toujours en tête des primaturables dans les rangs du FCC

 

Les discussions autour de la nomination du Premier ministre seraient dans l’impasse rapporte Radio France Internationale. Selon notre conseour, elles étaient déjà tendues, premièrement, depuis que Félix Tshisekedi avait refusé de nommer à ce poste le candidat choisi par l’ex-président Kabila, Albert Yuma, président du conseil d’administration de la Gécamines, la société minière du Congo, accusé par plusieurs ONG d’être responsable de plusieurs détournements de fonds, ce qu’il a toujours démenti. Et deuxièmement, suite aux propos tenus dernièrement par le président Tshisekedi à Washington, il y a une dizaine de jours, lorsqu’il a promis de « déboulonner le système dictatorial » en place.

A cet effet, même si de part et d’autre, on refuse de parler de blocage, mais dans les faits renseigne Radio France internationale, chacun campe sur ses positions. Côté FCC, on semble plus déterminé que jamais à imposer Albert Yuma. « Je ne vois pas Joseph Kabila changer d’avis de si tôt », prédit un de ses négociateurs cité par RFI. « Ce choix nous revient selon la Constitution », martèle-t-il.

Même fermeté du côté des pro-Tshisekedi, sous-pression à la fois de leurs militants et de la communauté internationale. « Le nouveau président doit imprimer sa marque », explique l’un de ses négociateurs. « Nous risquons de ne pas obtempérer au caprice du Front commun », assure-t-il. « C’est le capharnaüm et ça risque de durer longtemps » prédit une cadre du FCC.

Pour mémoire, depuis son élection en décembre 2018 et son investiture en janvier 2019, Félix Antoine Tshisekedi n’a toujours pas nommé un premier ministre chargé de diriger la prochaine équipe gouvernementale. Au regard de la configuration politique actuelle, ce premier ministre sera nécessairement issu du rang du front commun pour le Congo de Joseph Kabila.

Clément Muamba Mulembue

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top