Actualité

RDC:Procès Muyambo et Jacques Kyabula:La partie défenderesse relève les incohérences dans la démarche de Muyambo

La cour d’Appel de Lubumbashi, section administrative qui siège en matière de contentieux électoral a ouvert l’audience ce mardi 16 avril 2019 l’examen du recours introduit le 11 avril 2019 par le bâtonnier Muyambo en annulation de l’élection du nouveau gouverneur élu de la province du Haut- katanga du 10 avril 2019. À cette occasion,a-t-on appris, pour soutenir sa requête, le bâtonnier Muyambo a évoqué par le biais de ces avocats la corruption et la violation de la loi électorale par le fait que, les élus provinciaux du FCC, n’ont pas été libres de voter puisqu’ils se sont fait tous accompagnés d’un témoin pour veiller à ce que chacun à voter Kyabula.

La partie défenderesse qui s’est confiée à TIMES.CD à l’issue de l’audience, relève 3 éléments majeurs qui font comprendre des erreurs graves de ce candidat malheureux aux élections des gouverneurs .

En premier lieu, Jean-Claude Muyambo n’a pas qualité de saisir la cour, car selon le Règlement intérieur de l’Alternance pour la République (AR), ne peut engager l’AR en justice que son coordonnateur après conférence des présidents (chose qui n’a pas été faite) l’article 34 de ce ROI dit que la qualité de coordonnateur est rotative après 3 mois non renouvelable, hors Muyambo est coordonnateur depuis le 19 novembre 2018.

En second lieu, ajoute-t-elle, Il y’a une deuxième requête cette fois-là introduite par Muyambo entant que candidat gouverneur que la partie Jacques Kyabula Katwe et le PPRD demandent d’être rejeté car selon la loi électorale, seul le mandataire d’un parti où regroupement peut introduire un recours et où pour les indépendant le candidat ou son mandataire, hors muyambo est candidat AR et ne peut entant qu’individus saisir la cour.

En dernier lieu, la partie défenderesse rappelle que Muyambo devait attaquer la liste PPRD aux élections des gouverneurs dans les 5 jours après sa publication par la CENI au mois de février, mais lui a dit : »c’est la démocratie il laisse la chance à monsieur kyabula. « Donc cette requête déposée aujourd’hui contre la candidature de Jacques Kyabula Katwe est hors délai »a soutenu la partie défenderesse.

En outre, les avocats du gouverneur élu ( provisoirement) accuse Muyambo d’avoir délibérément accédé au lieu du vote en violant la loi électorale dans ses alinéas qui fixent les règles lors du vote.

Il sied de noter que, la cour a jugé la requête recevable et fondée et a pris l’affaire en délibérée et se prononcera le jeudi 18 avril 2019.

Pour mémoire, Jacques Kyabula a été elu avec 32 voix sur 47 votants, le député provincial Jacques Kyabula Katwe, âgé de 43 ans, est passé gouverneur de la province du Haut-Katanga. Ces concurrents Jean Claude Kazembe et Calixte Mukasa ont eu zéro voix alors que Jean Claude Muyambo d’Ensemble a obtenu 11 voix et Coco Mulongo de l’UDPS 4 voix .

Élu député national et provincial dans la ville montagneuse de Likasi à l’issue des scrutins du 30 décembre 2018, Jacques Kyabula Katwe a battu sa campagne de gouverneur sur plusieurs thèmes évocateurs : la lutte contre l’insécurité, la réhabilitation des infrastructures routières, la relance de l’agriculture et l’encadrement efficace de la jeunesse.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top