RDC/Lubumbashi:Le Conseil supérieur de la défense décide de la permutation des officiers et la relève des troupes

Depuis son accession à la magistrature suprême en janvier dernier, Félix- Antoine Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo, Chef de l’État a présidé ce samedi 13 avril 2019 son deuxième Conseil supérieur de la défense nationale à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut- Katanga.

À l’ordre du jour, la situation sécuritaire préoccupante qui sévit dans la ville de
Lubumbashi, la situation sécuritaire à Yumbi, Béni et Butembo après les élections; le rapport de l’inspecteur général des FARDC, rapport de l’Inspecteur général de la police nationale congolaise et enfin, la régularisation des grades des militaires et policiers sont les sujets évoqués au cours de cette réunion.

Plusieurs mesures ont été prises à l’issue de cette réunion.

Et à en croire le compte-rendu lu par le Ministre ad intérim de la défense, Michel Bongongo, le CSD juge de très grave le rapport présenté par l’inspecteur général de FARDC concernant la situation sécuritaire dans la ville de Lubumbashi et ses environs

Pour ce qui est de la situation sécuritaire dans la ville de Lubumbashi, il a été constaté un déficit criant d’encadrement des hommes de troupes aussi bien de la Police que de l’armée, et l’insuffisance de moyens logistiques.

Sur ce point, le Conseil supérieur de la Défense a décidé la suppression de tout détachement des policiers, des militaires ainsi que des éléments de la Garde républicaine dans le gardiennage et dans les sociétés minières.

« Cette décision ne concerne pas seulement le Haut-Katanga mais toute l’étendue du territoire national » a indiqué le ministre aï de la défense nationale Michel Bongongo.

Pour ce faire, le commandant suprême Félix-Antoine Tshisekedi a instruit le gouvernement pour dispositions quant à ce.

Sur le plan administratif, logistique et social, le Conseil a décidé aussi de permuter certains officiers de l’ordre et à la relève des troupes au sein de l’armée et de la police ».

En ce qui concerne le social, le Président de la République a décidé de procédé à l’amélioration du bien-être du militaire et du policier et la régularisation des grades .

S’agissant de la situation générale du pays, le Conseil a noté que, le calme règne sur toute l’étendue du territoire national à l’exception de quelques cas à l’est du pays notamment Beni et Butembo dont l’activisme des ADF et de la maladie à virus Ebola préoccupent la haute autorité.

Il sied de noter que, cette réunion a connu la participation du Vice- premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, le Vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, ministre de la défense nationale, le Chef d’État major des FARDC, le Commissaire général de la police nationale congolaise, le chef de la maison’ militaire du chef de l’État, chef d’État major de la force terrestre, chef d’État major de la force aérienne, le chef d’État major de la force navale et enfin, le chef d’État major des renseignements militaires.

Rappelons-le, sauf changement de dernière minute, le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi est attendu ce dimanche à Goma, chef lieu de la province du Nord Kivu, deuxième étape de sa tournée à l’intérieur du pays.

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Laisser un commentaire