Mécanisme de suivi : Claude Ibalanky officiellement installé

 

Douze jours après la lecture de l’ordonnance le nommant à la tête du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba (MNS), Claude Ibalanky Ekolomba Ben Baruch est entré en fonction le samedi 30 mars 2019. Ceci, à la suite de la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur, John Kasuku Mihali, au siège de cette institution sur l’avenue de la Justice dans la commune de Gombe à Kinshasa.

Dans son allocution, il a promis à la nation et aux partenaires de redynamiser le Mécanisme national de suivi pour lui permettre de bien mener son rôle et d’accomplir, dans les meilleurs délais, les objectifs lui assignés par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Au niveau national, Il a promis de faire l’état des lieux, l’évaluation du travail du MNS et l’élaboration de ses priorités d’actions et du plan de travail 2019-2020 ; la réflexion et la revue du cadre juridique et institutionnel des élections en vue des réformes électorales et politiques ; la préparation et l’organisation de la Conférence internationale sur la paix, la sécurité et la reconstruction dans l’Est de la RDC ; l’élaboration des propositions des réformes souhaitées notamment sur les thématiques visées ; la préparation et l’organisation de la Conférence des Chefs d’État en octobre 2019.

Au niveau régional, Claude Ibalanky envisage de renforcer le climat de collaboration et de proximité entre le MNS et les autres parties prenantes ; promouvoir l’intégration régionale avec l’identification et la réalisation des projets à intérêts communs ; favoriser une interdépendance sécuritaire pour garantir la paix et la stabilité dans nos frontières communes.

« Ces objectifs parmi tant d’autres vont nous permettre dans un temps record de rétablir la stabilité et restaurer la paix durable dans la région des grands lacs. Dans cette perspective, il est attendu du MNS une efficacité et productivité accrues dans la conception, la mise en cohérence ainsi que le suivi-évaluation des plans sectoriels agglomérés, ceci induit notamment la mise en relief d’un pôle de compétences nécessaires à une gestion efficace de son mandat », a laissé entendre ce proche de Félix Antoine Tshisekedi porté à la tête de cette institution.

Claude Ibalanky a par la même occasion rappelé que le Président de la République, garant du respect des traités internationaux, entend faire du MNS le bras séculier du gouvernement pour gagner le pari de la paix et de la sécurité auxquelles aspirent les populations congolaises de tous les coins et recoins du pays. En outre, a-t-il indiqué, il ne s’agit pas seulement de s’attaquer à la production des violences armées qui endeuillent souvent la République, mais surtout de participer à la dynamique de développement qui est le nouveau nom de la paix.

Le nouveau patron du MNS a souligné : « Six ans après la signature de l’Accord cadre, il s’impose à nous d’engager la réflexion sur les contours de la nouvelle dynamique à y impulser, de manière à le mettre en phase avec la réalité sécuritaire, notamment dans la partie orientale du pays et dans les pays voisins particulièrement ceux dont l’interdépendance est un peu plus évidente avec la République démocratique du Congo dans le contexte sécuritaire de l’heure ».

Ceci, a-t-il poursuivi, permettra aux parties prenantes de se focaliser plus rigoureusement sur le centre du problème sécuritaire. À ce titre, il a salué la visite du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi dans quelques pays de la sous-région en vue de donner un nouvel élan aux efforts de paix en cours.

Pour clore son propos, il a remercie tous ceux qui d’une façon ou d’une autre ont contribué à la vitalité du comité exécutif du MNS, tout en saluant la bravoure du personnel tant politique que d’appoint de cette structure. Il sied de signaler que Claude Ibalanky sera secondé dans sa tâche par Monsieur Patrick Mutombo Kambila nommé également coordonnateur adjoint.

L’on retient que Claude Ibalanky est un businessman originaire du Grand Bandundu et un des proches de l’actuel président de la République démocratique du Congo. Très actif en Afrique australe avant cette nomination, il a occupé le poste stratégique de conseiller spécial de Félix Antoine Tshisekedi. Il connait parfaitement bien la scène politique nationale pour avoir longtemps était au contact des acteurs politiques. Il a également un carnet d’adresses consolidé grâce à ses relations dans le monde des affaires et politiques.

Pour rappel, le Mécanisme national de suivi a été tour à tour dirigé par François Mwamba, Léon Engulu, (comme coordonnateur aï), le général Denis Kalume et John Kasuku Mihali (comme coordonnateur a.i.). Cette institution a pour mission d’assurer le suivi et la supervision de la mise en œuvre des engagements souscrits aux termes de l’Accord-
cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région des Grands Lacs.

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Laisser un commentaire