*RDC:Hommage à Gizenga:Votre disparition n’est pas seulement un deuil mais une commémoration pour votre héroïsme »Tshibala Bruno*

En marge des obsèques d’Antoine Gizenga ce dimanche 10 mars 2019 au Palais du Peuple, le Premier Ministre Bruno Tshibala au nom du gouvernement de la République a dans son au raison funèbre rendu un hommage au Premier ministre honoraire Antoine Gizenga pour des loyaux services rendus à la nation.

« Le gouvernement de la République démocratique du Congo tient à vous rendre un hommage mérité pour des loyaux services rendus à la nation. Il s’est battu pour que le Congo recouvre sa souveraineté et la conserve. Il a lutté pour la dignité du peuple congolais et pour cela, il eut y’ a consacré la bonne partie de sa vie » a-t-il déclaré devant plusieurs personnalités du pays réunis au Palais du peuple dont le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Comme premier Ministre après les élections de 2006, a-t-il rappelé, il a laissé un exemple de modestie et de l’amour de la patrie pour avoir beaucoup servi le pays. Tout en ajoutant qu’Il nous a donné également un exemple de calme et de sérénité.

« Aujourd’hui, il nous nous quitte, sa disparition n’est pas seulement un deuil mais une commémoration de son héroïsme pour le salut de la RDC » a souligné le candidat sénateur à la prochaine élection sénatoriale.

Aussi, a-t-il poursuivi, Antoine Gizenga , le gouvernement congolais, le peuple congolais ne vous oublieront jamais. À la première rencontre avec Patrice Emery Lumumba dites lui, le Congo est une terre d’avenir. Antoine, tu n’es pas mort, tu resteras vivant pour ta lutte.

En outre, Il a rappelé qu’ Antoine Gizenga était un des bras de droit de Patrice Emery Lumumba avec qui d’autres nationalistes ont défié le colonisateur jusqu’à l’indépendance arrachée le 30 juin 1960.

Et de conclure « Comme ministre au gouvernement de Lumumba, Il a pris avec beaucoup de courage le chemin de la lutte pour diriger les opérations après la mort de son compagnon liquidé par les impérialistes ».

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Laisser un commentaire