Première assemblée générale extraordinaire de l’ordre des architectes

 

Le Président national de la Société des architectes du Congo (SAC), Brunel Gibale Leki Kananga, a ouvert ce samedi 9 février 2019 au CEPAS à Gombe, les travaux de la première assemblée générale extraordinaire de l’Ordre national des architectes (ONA).

Cette première assemblée générale a procédé à la dissolution de la Société des architectes du Congo (SAC) et à l’affectation de son patrimoine à l’Ordre national des architectes mais aussi à la mise sur pied de deux commissions qui seront issues de l’assemblée constituante devant être composée de 150 membres conformément à la loi en la matière.

À en croire les organisateurs, ces deux commissions de 75 membres chacune auront pour mission avec le président national Gibale et le bureau sortant de la SAC, d’élaborer le règlement d’ordre intérieur et le Code d’éthique ou de bonne conduite de l’ONA. Sauf changement, dans deux semaines, les participants pourront proposer l’adoption des moutures de ces textes.

En outre, Brunel Gibale, le président national de la SAC, qui conduit l’ONA jusqu’à l’organisation des élections et à l’installation de nouvelles structures, a, dans son mot, insisté sur le critérium à élaborer et à respecter pour la mise en place du règlement intérieur. Aussi, a-t-il salué le combat mené par les architectes pendant plus de 59 ans qui a contribué à cet avènement.

Par la même occasion, l’architecte Ben Ciepela, a rappelé l’économie générale de cette loi. Le législateur lui a donné sept missions devant permettre d’investir dans le bon sens et la modestie pour bouter dehors les moutons noirs dans ce secteur aussi sensible de l’environnement.

Ces missions à redéfinir dans le règlement d’ordre intérieur sont notamment d’assurer l’ordre dans ce secteur de l’architecture et de garantir la qualité de la profession et de protéger le public, d’encourager et de promouvoir l’enseignement et la recherche dans l’architecture, la vulgarisation de cette matière, de protéger les atouts professionnels et la dignité des membres. Tout en précisant que le diplôme d’architecte reconnu par l’Etat congolais, le certificat des services rendus, l’inscription au tableau de l’Ordre national des architectes, sont parmi les conditions d’admission à cet Ordre auquel tous les architectes vont se soumettre pour en découdre une fois pour toute avec les moutons noirs qui ont causé du tord à ce secteur en RDC.

Rappelons-le, l’ancien chef de l’État, Joseph Kabila Kabange, avait promulgué en date du 13 décembre 2018 la loi portant l’ordre national des architectes. Ladite loi comporte 75 articles, quatre titres, sept chapitres ainsi que des dispositions générales, transitoires, pénales et finales.

Clément Muamba Mulembue

Laisser un commentaire