Actualité

*Pour Martin Fayulu, la RDC vit une situation de coup d’État constitutionnel*

Martin Fayulu Madidi, candidat proclamé deuxième à la dernière présidentielle en République démocratique du Congo ne cesse de contester l’élection de Félix-Adntoine Tshisekedi.

Après avoir saisi l’Union africaine, Martín Fayulu a affirmé que la République démocratique du Congo vivait une situation de coup d’État constitutionnel.

« La RDC vit une situation de coup d’État constitutionnel. La violation par les juges du mandat de la Cour constitutionnelle, en matiere électorale, ne peut être cautionnée par aucun État démocratique. La souveraineté du peuple congolais doit être respectée » a-t-il posté dans un tweet ce mardi 12 février 2019.

Bien avant, dans une lettre adressée aux Chefs d’Etat et de Gouvernement participants au 32ème Sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba, Martin Fayulu Madidi propose la création d’un « Comité Spécial de l’Union Africaine en RDC » pour la vérification de la vérité des urnes afin de lever le voile sur le vrai Président de la République ainsi que les vrais députés élus.

À cet effet, le candidat de la coalition politique née à Genève, Martin Fayulu propose également l’annulation et la réorganisation des élections dans un délai de six mois.

« L’ alternative à cette solution serait de refaire les élections dans un délai de six mois (présidentielle, législatives nationales et provinciales). Autrement dit, les congolais ne croiront plus aux élections et ce sera une défaite pour la démocratie qui aura des répercussions au-delà de la République Démocratique du Congo », peut-on lire dans ce document parvenu à la rédaction de TIMES.CD ce dimanche 10 février 2019.

Il convient de rappeler que, Martin Fayulu avait été proclamé par la CENI 2ème de la dernière présidentielle en RDC avec 34,83% juste derrière Félix Tshisekedi (avec 38,57%) et confirmés par la Cour Constitutionnelle.

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top