Actualité

Fayulu propose aux dirigeants de l’UA l’annulation des élections et leur réorganisation dans six mois

 

Dans une lettre adressée aux Chefs d’Etat et de Gouvernement participant au 32ème Sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba, Martin Fayulu Madidi propose la création d’un « Comité Spécial de l’Union Africaine en RDC » pour la vérification de la vérité des urnes afin de lever le voile sur le vrai Président de la République ainsi que les vrais députés élus.

À cet effet, le candidat de la coalition politique née à Genève, Martin Fayulu propose également l’annulation et la réorganisation des élections dans un délai de six mois.

« L’alternative à cette solution serait de refaire les élections dans un délai de six mois (présidentielle, législatives nationales et provinciales). Autrement, les congolais ne croiront plus aux élections et ce sera une défaite pour la démocratie qui aura des répercussions au-delà de la République Démocratique du Congo », peut-on lire dans ce document parvenu à la rédaction de TIMES.CD ce dimanche 10 février 2019.

À l’en croire, les résultats publiés par la CENI et confirmés par la Cour Constitutionnelle pérennisent le système Kabila.

« Dans un souci de pérennisation du système Kabila, la Commission Électorale Nationale Indépendante a tout simplement fabriqué les résultats qu’elle a publiés, en ignorant de manière cynique la souveraineté du peuple congolais », a ajouté le président national de l’ECIDE.

En outre, il soutient qu’accepter l’élection de Félix Tshisekedi au nom de la stabilité, c’est mépriser la volonté des congolais.

« La légalité qu’une Cour et une CENI aux ordres viennent de conférer à des usurpateurs n’est pas synonyme de légitimité », a-t-il déclaré.

Poursuivant que cautionner ce passage en force au nom d’une hypothétique stabilité, c’est mépriser la volonté du peuple congolais et condamner la RDC à l’instabilité.

Il sied de rappeler que Martin Fayulu était proclamé par la CENI 2ème de la dernière présidentielle en RDC avec 34,83% juste derrière Félix Tshisekedi (avec 38,57%) d’après les résultats publiés par la CENI et confirmés par la Cour Constitutionnelle.

Résultats qu’il a toujours contestés allant jusqu’à s’autoproclamer président élu et légitime de la République démocratique du Congo et promettant de poursuivre son combat pour faire triompher la vérité des urnes.

Clément Muamba Mulembue

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top