Début du déploiement des observateurs électoraux de la SADC à Kinshasa.

Les observateurs électoraux de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe, SADC, ont commencé à se déployer à Kinshasa, en prévision des élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre 2018 en RDC.

À en croire une dépêche de l’ACP de ce samedi 8 décembre 2018, une cinquantaine d’entre eux sont déjà dans la capitale congolaise munis des équipements d’observations.

Rappelons-le, au cours d’une interview accordée au quotidien belge, Le Soir, le Président Joseph Kabila, tout en confirmant qu’il n’y aura pas d’observateurs envoyés par l’Union Européenne ou les Etats-Unis, a indiqué qu’ »il y aura plus de 40.000 observateurs nationaux qui ont déjà été formés dans ce but, et aussi les témoins des partis politiques ».

En plus, a-t-il ajouté, «il y aura des observateurs de la région, de la Communauté de développement des Etats d’Afrique australe, SADC, de l’Union africaine, de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, CEEAC, ainsi que de l’Organisation internationale de la Francophonie».

Par ailleurs, la CENI a dans un communiqué rendu public ce samedi 8 décembre 2018 rappelé que l’accréditation des observateurs nationaux et internationaux ainsi que des journalistes nationaux et internationaux prendra fin ce lundi 10 décembre 2018. Après cette date poursuit la CENI, aucune nouvelle demande d’accréditation ne sera reçue.

Quant aux témoins des candidats, la CENI rappelle que leur accréditation se poursuivra jusqu’au 22 décembre 2018. Ils doivent être choisis obligatoirement parmi les électeurs inscrits sur la liste électorale de la circonscription de leur affectation.

La CENI conclut qu’elle se réserve le droit de rejeter les demandes d’accréditations des témoins qui ne tiennent pas compte de cette disposition.

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Laisser un commentaire