Actualité

Prolongation ou pas des sanctions contre les personnalités congolaises : les regards tournés vers Bruxelles !

 

C’est ce mois que l’Union européenne va décider du maintien ou pas des sanctions contre 16 personnalités congolaises. L’organisation non- gouvernementale internationale, Human Right Watch a demandé leur maintien et même de les élargir. Elle insiste sur le fait que les personnes incriminées n’ont jamais fait l’objet de poursuites judiciaires. Le Vice-premier, ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a réclamé la levée de ses actions devant les membres du corps diplomatique accrédité à Kinshasa. Il a évoqué une ingérence grave dans les affaires internes Congolaises. Dans le cas de la non-levée de ces sanctions, son gouvernement prendra des mesures de rétorsion. L’Union africaine par son conseil de Paix et de Sécurité a fait la même demande. Dans le contexte électorale, du fait qu’Emmanuel Ramazani Shadary est concerné par ces mesures, la campagne et le scrutin du 23 décembre pourraieht être déséquilibrés pour le candidat du FCC. On ne doute pas qu’en cas de confirmation des dites sanctions, ses adversaires ne manqueront pas d’exploiter la brèche.  » Les sanctions de l’UE s’invitent dans la campagne ». Le président de la République, Joseph Kabila avait dit dans l’interview qu’il avait accordée à Collette Breackman que les autorités belges ( et européennes) doivent cesser d’humilier les dirigeants congolais devant leur peuple. Il ne faudrait pas que les autorités européennes le prennent au mot car c’est justement parce que les autorités incriminées sont accusées d’humilier leurs sujets qu’elles font l’objet de sanction.

JLM/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top