Actualité

Élections:Les contours du partage du pouvoir en cas de victoire du ticket Tshisekedi-Kamerhe

Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi ont signé ce vendredi 23 novembre 2018 à Nairobi au Kenya, un accord désignant Félix Tshisekedi président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, « UDPS », candidat commun de l’opposition, à l’issue des travaux intenses entre ces deux formations politiques de l’opposition.

À cet effet, peut-on lire dans l’accord, en cas de victoire de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle, Vital Kamerhe président de l’Union pour la Nation Congolaise deviendra automatiquement son premier ministre, mais aussi le Parti qui assurera la présidence de la République ne pourra pas diriger les institutions ou ministères suivants : la présidence du Sénat, la Banque Centrale, le ministère des Finances, le ministère des infrastructures, la Défense et la Justice.

En outre, ces deux leaders se sont convenus également ce qui suit : constituer une alliance stratégique entre l’UDPS et Alliés et l’UNC et Alliés pour gagner ensemble les différentes élections (présidentielle, législatives et provinciales); créer à cet effet une plateforme électorale dénommée «Cap pour le Changement»; doter ladite plateforme d’un mécanisme (ticket électoral) interne qui garantit après 5 ans l’alternance de la candidature unique à la présidence de la République.

Par la même occasion, ils se sont convenus de mutualiser les moyens humains, politiques, diplomatiques, matériels, financiers et savoir-faire en vue de garantir l’alternance au pouvoir; élaborer un programme commun de gouvernance pour l’émergence de la RDC.

Par ailleurs, Vital Kamerhe qui a désisté au profit de Félix Tshisekedi à la présidentielle de décembre 2018 est désigné par la même occasion, directeur national de campagne pour le compte de la plateforme CAP pour le changement.

Ces deux personnalités précitées vont selon l’accord, désigner des directeurs régionaux de campagne et leurs adjoints respectifs pour les régions suivantes : Grand Kivu, et Ex. province Orientale, Congo Nord (Ex. Équateur), Congo ouest (Ex. Bandundu, Ex. Bas-Congo et Kinshasa), Grand Kasaï et Ex. Katanga.

L’accord précise que la composition de campagne que va diriger le directeur national de campagne sera définie dans un autre document selon les principes de partage équitable et juste entre les deux partis et en tenant compte des forces de chacun sur le terrain et la participation des autres alliés stratégiques, une centrale électorale sera créée à cet effet.

Clément Muamba Mulembue .TIMES.CD

1 Comment

1 Comment

  1. Christian

    24 novembre 2018 at 23 h 32 min

    Felix Tshilombo vient d’étaler son immaturité face à la nation
    Kamerhéon, comme d’hab grand manipulateur et égoïste, traître burundais a pris le dessus sur Felix, Udps et ses fanatiques.
    Quand Kamerhéon prend :
    1. La Présidence du sénat (l’organe qui vote les lois et contrôle le gouvernement, les entreprises publiques, les établissements et les services publics.)
    2. Banque centrale (l’institution de droit public, responsable de maintenir la stabilité monétaire du pays)
    3. Ministère des finances (Politique monétaire, douanière, fiscale, parafiscale, comptable et des assurances de l’Etat, Ordonnancement des dépenses de l’Etat,Autorisation préalable aux établissements publics, aux Entités Territoriales Décentralisées et autres services publics d’emprunter à l’extérieur)
    4. Ministère des infrastructures
    5. Défense nationale (armée, police et différents services de renseignement militaire)
    5. Justice
    Question au fanatique de L’UDPS qui dirige le pays! Kamerhéon aura (l’appareil sécuritaire de l’état, finance, justice & l’organe des lois.)
    Kamerhéon n’aurai jamais eu ça dans LAMUKA / Peuple congolais fongola MISO

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top