MSF ouvre un centre de transit à Béni pour les cas suspects d’Ebola.

MSF ouvre un centre de transit à Béni pour les cas suspects d’Ebola.

Face à la progression de l’épidémie et l’augmentation du nombre de cas confirmés dans la région du Nord-Kivu, l’ONG internationale, Médecin sans frontières ( MSF )renforce ses activités. Elle met en place un centre de transit pour les cas suspects de l’épidémie du virus Ebola à Beni.

D’après Marie Burton, coordinatrice du projet, ce centre de transit entend renforcer les capacités de prise en charge dans la ville de Béni, qui depuis le mois d’octobre est devenue le foyer principal de l’épidémie, avec des nouveaux cas qui apparaissent régulièrement dans plusieurs quartiers. L’emplacement de ce nouveau centre de transit à proximité du centre de traitement Ebola (CTE), dont la capacité est actuellement saturée, permettra de rapprocher les différents acteurs de la riposte de la ville.

L’objectif du centre, est de recevoir tous les cas suspects, en attente de confirmation du laboratoire. Selon l’état clinique de ces patients, l’équipe médicale débutera les premiers soins médicaux avant de référer les patients confirmés Ebola vers le CTE de la ville. Ceux qui ne seront pas confirmés comme des cas d’Ebola seront transférés vers les structures médicales existantes pour la suite des traitements.
Préférées aux tentes, plusieurs rangées de chambres individuelles ont été installées dans le nouveau centre afin de protéger au mieux les patients.

Par ailleurs, de larges fenêtres en plexiglas ont été insérées dans chaque mur afin de permettre au personnel de santé de constamment garder un contact visuel avec les patients en cas de besoin, mais aussi aux malades de voir leurs familles et proches depuis leurs chambres.

D’une capacité initiale de 16 lits, cette unité pourrait être amenée à 48 en fonction de l’évolution de l’épidémie.

La plus grave épidémie d’Ebola jamais connue en RD Congo.

Trois mois après son apparition, cette 10ème épidémie d’Ebola en RDC est devenue la plus grave jamais connue par le pays. 341 cas ont été signalés, dont 303 confirmés. L’épicentre s’est déplacé de la ville de Mangina, où les premiers cas ont été signalés, vers la grande ville de Beni où le nombre de nouveaux cas suspects et confirmés Ebola a augmenté pendant plusieurs semaines, jusqu’à saturer la structure de prise en charge en place. Depuis le 1er août 2018, l’épidémie a fait 215 morts et mobilisé de nombreux acteurs pour endiguer sa propagation. Plus de cent patients sont guéris de la maladie. Dans un contexte où l’insécurité et les
difficultés d’accès aux communautés ralentissent la riposte, l’épidémie ne semble toujours pas être endiguée.

Actif à Béni depuis le début de l’épidémie en août 2018, MSF est engagée sur plusieurs fronts pour contribuer à endiguer l’épidémie et à répondre au mieux aux besoins des populations du Nord Kivu.

Francis Otshudi TIMES.CD

Laisser un commentaire