Actualité

« 100 jeunes pages d’espoir » : des diplômes d’honneur remis aux lauréats

« 100 jeunes pages d’espoir » : des diplômes d’honneur remis aux lauréats

Thérèse Olenga, Ministre provincial de l’Environnement, Éducation et porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, a procédé, le vendredi 16 novembre 2018 au chapiteau de l’hôtel Pullman à Kinshasa, à la remise des diplômes d’honneur aux 100 jeunes congolais issus du programme 100 jeunes pages d’espoir.

Dans son allocution, elle a souligné l’importance que les gouvernements national et provincial accordent à ce programme. Selon elle, il s’agit d’une initiative encourageante et contribue aux efforts étatiques d’encadrement de la jeunesse.

Présents à la cérémonie, le représentant pays de l’UNESCO et le numéro deux du Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) ont encouragé la jeunesse et réaffirmé leurs attachements à l’encadrement de la jeunesse congolaise pour un avenir meilleur.

L’une des lauréates dans la catégorie de la défense des droits de la jeune fille, de la femme et de l’enfant, Benie Leba s’est dit heureuse d’obtenir ce diplôme d’honneur. « Je ressens la fierté pour cette reconnaissance nationale, la gratitude envers mes pairs qui m’ont sélectionnée et enfin l’anxiété à cause de cette lourde responsabilité qui est celle d’être l’espoir de toute une nation », a-t-elle confié.

Aussi, a-t-elle ajouté, cette distinction découle d’un travail accru dans la féminisation de l’administration publique via l’encadrement et la préparation des jeunes femmes qui veulent faire carrière dans la haute fonction publique, ainsi que de l’accompagnement matériel et scolarisation des jeunes filles vivant en milieu rural dans sa province d’origine.

A la jeunesse congolaise, Bénie Leba a indiqué : « Tous les espoirs sont permis. Ensemble, nous pouvons faire mieux et nous pouvons faire plus, mettons-nous au travail et battons-nous pour qu’ensemble nous puissions construire le Congo de nos rêves ».

Pour sa part, Allegra Fosh Ngalula, autre lauréate de la soirée, n’a pas manqué des mots pour exprimer sa joie. « C’est une joie immense et surtout un honneur pour moi, et aussi une preuve que la jeunesse n’est pas trop jeune pour accompagner le développement de notre pays dans différents secteurs. Ce qui donne l’espoir d’un meilleur lendemain du Congo », a-t-elle fait savoir.

Selon le magazine Forbes, a rappelé Fosh Ngalula, les jeunes qui changent le monde ont un âge moyen de 26 ans, travaillent 67 heures par semaine, ce qui fait un total de 9 heures de travail par jour et donc même les week-end. « Le Congo dont 64% de la population a moins de 35 ans a beaucoup de chance, car ces jeunes peuvent développer le pays à la vitesse d’une fusée. ils sont presque tous jeunes ceux qui changent le monde », a-t-elle noté.

Et d’ajouter : « Il faudrait déjà savoir ce qu’on veut et être déterminé. Avoir une vision et beaucoup de passion pour matérialiser et atteindre sa vision. 100 jeunes qui font le beau visage du Congo, c’est trop peu comparé au nombre des jeunes et aux potentiels que regorgent chacun d’eux. Nous voulons, sur 80 millions d’habitants, avoir un millions de jeunes qui font un Congo plus beau qu’avant, et nous en serons les ambassadeurs tel que recommandé par les organisateurs de cet événement de grande envergure. Beaucoup de courage et de détermination, le Congo est plein d’opportunités ».

L’on a appris que Fosh Ngalula a fait la promotion des femmes par le trophée prestigieux Strong Ladies lancé depuis l’an 2015 dans l’ex-province du Katanga à Lubumbashi.

Rappelons-le, la ministre de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Maguy Kiala, a lancé ce nouveau programme d’encadrement de jeunes dénommé « 100 jeunes pages d’espoir » au cours d’une cérémonie organisée au Centre Wallonie Bruxelles.

Pour les organisateurs, cette initiative a été créée afin de contribuer au changement de l’image de la RDC à travers la formation d’une jeunesse active, créative et dynamique. Ses objectifs spécifiques sont, entre autres, de sélectionner 100 jeunes congolais partant de leurs niveau d’activisme et leur esprit d’initiative, de réunir 100 expériences en vue d’inspirer le développement du pays dans une vision plus ou moins globale des jeunes, de produire un livre « featuring » titré « Les rêves congolais, dit par les jeunes », ainsi que d’inspirer la nation congolaise et de donner espoir aux générations actives et à venir.

Pour le programme « 100 jeunes pages d’espoir » augure l’émergence des jeunes qui posent des actions durables, qui transforment leurs quartiers, leurs villes respectives, ainsi que leur pays.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top