Now Reading:
*Ebola : Lacroix Jean-Pierre et Tedros Adhanom de l’OMS à Kinshasa*
Full Article 3 minutes read

*Ebola : Lacroix Jean-Pierre et Tedros Adhanom de l’OMS à Kinshasa*

Secrétaire général adjoint de l’Onu chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, est arrivé à Kinshasa, ce lundi 5 novembre dans l’après-midi. Sa visite s’inscrit dans le cadre d’une mission conjointe Organisation mondiale de la Santé (OMS)- Maintien de la paix, en vue de lutter contre l’épidémie à virus Ebola qui sévit dans l’Est de la RDC.

M. Lacroix n’a pas fait de déclaration à la presse. Des sources onusiennes citées par Radio Okapi annoncent que Jean-Pierre Lacroix aura aussi des entretiens avec les autorités nationales et les responsables au plus haut niveau de la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) à Kinshasa. Il devra aussi rencontrer des autorités locales et provinciales du Nord-Kivu et les équipes impliquées sur le terrain dans la riposte contre l’épidémie.

Selon des observateurs, il n’est pas exclu que les questions sécuritaires impliquant la présence des forces de la MONUSCO et l’accès des humanitaires dans les zones affectées par l’épidémie dans l’Est de la RDC soient abordées au cours de sa visite. Pour sa part, le Directeur de l’OMS, Dr Tedros Adhanom, était attendu dans la soirée à Kinshasa, toujours dans le cadre de cette mission conjointe.

Signalons que face à l’épidémie du virus d’Ebola à l’est de la RDC, le Conseil de sécurité des L’ONU a adopté, le mardi 30 octobre 2018, une résolution dans laquelle il réclame à toutes les parties au conflit armé dans cette région de permettre le libre passage du personnel humanitaire.

Dans cette résolution présentée par l’Éthiopie et la Suède et adoptée à l’unanimité, rapportait un communiqué de l’ONU, les quinze membres du Conseil se disent « profondément préoccupés par l’état global de la sécurité dans les zones touchées par l’épidémie d’Ebola qui compromet gravement l’intervention d’urgence et facilite la progression du virus en RDC et dans la région ».

Le 17 octobre dernier, l’OMS a conclu que l’épidémie d’Ebola en RDC ne constituait pas, à ce jour, une urgence de santé publique de portée internationale, mais qu’elle se déroulait dans un contexte particulièrement complexe et posait plusieurs défis importants : une zone de conflit actif doublée d’une crise humanitaire prolongée. Selon l’OMS, la méfiance de la population reste également un problème important.

Notons que la situation de l’épidémie au lundi 5 novembre 2018 présente, au total, 300 cas dont 265 confirmés et 35 probables,7 nouvelles personnes guéries (88 au total), 2 nouveaux cas confirmés, aucun décès, 41 cas suspects investigués.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.