Now Reading:
RDC-Présidentielle :Fin de la session de mise à niveau des policiers pour la protection et la sécurisation des candidats
Full Article 3 minutes read

RDC-Présidentielle :Fin de la session de mise à niveau des policiers pour la protection et la sécurisation des candidats

Le commissaire général de la Police nationale congolaise (PNC), Dieudonné Amuli Bahigwa a invité les policiers chargés de protéger les candidats Président de la République aux élections du 23 décembre 2018, à travailler pour défendre l’image de marque du corps de la Police nationale congolaise.

Il l’a dit le vendredi 02 novembre 2018 à l’occasion de la cérémonie de la clôture de la session de mise à niveau de ces éléments, organisée au commissariat général de la PNC à Kinshasa.

À en croire le numéro un de la PNC, la formation suivie par les policiers pour la protection et la sécurisation des candidats Président de la République, est une fierté pour la police qui a dans sa mission de détacher une partie de ces éléments pour cette mission.

Occasion pour lui de les interpeller « Vous êtes appelés à travailler dans la discipline et dans la sécurisation des candidats Président de la République pour l’honneur du pays ». Tout en rappelant que la discipline est la fondation de la police.

Par la même occasion, Il les a invité à adopter un comportement digne d’un policier professionnel respectueux des consignes et des enseignements reçus pour l’honneur de la police. Aussi, a-t-il insisté sur la ponctualité et la courtoisie de ces gardes rapprochés dans leur milieu de travail où ils seront commis en évitant le vol, la mendicité et l’ivresse publique.

La PNC est apolitique et a un caractère national et républicain, a-t-il rappelé, tout en leur demandant de travailler pour la cause de la RDC et non de servir un individu.

En outre, le patron de la PNC a rassuré de leur prise en charge par le gouvernement de la République mais aussi conformément à la loi jusqu’à l’investiture du nouveau Président élu.

Dans son intervention, Il a instruit la hiérarchie de l’Unité de protection des institutions et Hautes personnalités (UPI/HP), dirigée par le commissaire divisionnaire adjoint Ferdinand Luyoyo dès le lundi 5 novembre de se mettre au travail pour leur affectation en vue de la protection des candidats.

Rappelons que, conformément à l’article 110 bis de la loi électorale, l’Etat doit assurer la sécurité des candidats à la présidentielle. Cette disposition de la loi électorale recommande une protection égale pour tous les candidats présidents, d’avoir une garde rapprochée de 25 policiers afin d’assurer sa sécurité jusqu’à l’investiture du président élu.

Clément Muamba Mulembue/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.