Now Reading:
Football : La LIFKIN a formé arbitres et journalistes
Full Article 3 minutes read

Football : La LIFKIN a formé arbitres et journalistes

Au cours d’une double cérémonie organisée le mardi 23 octobre au salon présidentiel du stade des Martyrs de Kinshasa, le comité exécutif de la Ligue de football de Kinshasa (LIFKIN) -que dirige le président Désiré Bonina- a procédé a la remise des équipements aux nouveaux arbitres stagiaires ayant récemment terminé leur formation. La seconde cérémonie était la remise des brevets aux journalistes sportifs qui ont participé au séminaire de mise en niveau sur les lois de jeu de la FIFA et la fonction de commissaire au match.

Depuis son arrivée à la tête de cette Ligue, Désiré Bonina et son comité ont choisi l’arbitrage comme leur cheval de bataille. L’arbitrage était devenu, au fil du matches, le tendon d’Achille du football à Kinshasa. Pour pallier à cette épineuse question, le comité de la LIFKIN a opté pour la sanction sévère et la formation des nouveaux arbitres.

« Je suis très heureux de me retrouver avec vous pour cette double cérémonie. Très heureux parce que, d’une part, nos enfants, nos petits frères et soeurs (nouveaux arbitres NDLR…) avaient cru en nous lorsque nous avions lancé l’appel demandant à ceux que la chose intéresse de pouvoir prendre leur inscription pour suivre la formation afin de devenir arbitre. Nous vous disons merci et félicitations ». C’étaient les premiers mots de Désire Bonina.

« Nous voulons que vous soyez des modèles, parce que vous êtes de la première promotion de notre mandat. Et nous voulons, après 4 ans, que vous soyez déjà des arbitres internationaux », a souhaité le président de la LIFKIN.

Pour les journalistes, Désiré Bonina donne l’importance de leur formation de mise en niveau : « Lors de notre prise du pouvoir, la formation sur les lois de jeu était prévue pour les journalistes qui sont les faiseurs d’opinions. Généralement les gens croient ce que vous dites, parce que c’est un journaliste qui l’a dit ou écrit. Et ça la même chose si un journaliste porte un jugement sur un arbitre ».

Pour Désire Bonina, les journalistes doivent être au même diapason que l’arbitre, sinon ils auront du mal à faire un bon commentaire sur l’arbitre. Il sied de rappeler que les arbitres formés par LIFKIN sont déjà affectés dans les ententes urbaines.

Jolga Luvundisakio/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.