Now Reading:
180.872 Congolais expulsés de l’Angola vers huit postes frontaliers au Kasai
Full Article 2 minutes read

180.872 Congolais expulsés de l’Angola vers huit postes frontaliers au Kasai

Des vagues des Congolais en provenance de l’Angola traversent les postes frontaliers chaque jour. Jusqu’à vendredi 12 octobre 2018, ils ont été dénombrés à 180.872. Ces chiffres ont été avancés par le gouverneur du Kasaï Jean-Marc Manyanga à Kamako où il s’était rendu pour s’enquérir de la situation.

« Je déplore les conditions dans lesquelles nos frères et soeurs sont expulsés de l’Angola. J’ai mis en place 2 commissions de pilotage qui doivent travailler en collaboration avec le gouvernement central en vue de venir en aide aux expulsés », a-t-il déclaré.

Faute des camps, ces Congolais sont éparpillés, pour certains dans des hangars, des églises, et pour d’autres, dans des familles d’accueil. « Nous sommes rentrés, sans nos brebis parce que tous nos biens ont été ravis, et nos maisons incendiées par les Angolais. Ils nous disent : ‘rentrez chez vous, nous ne voulons plus d’étrangers chez nous », a confié à TIMES.CD Christine Mawazo, Congolaise et originaire du Grand Katanga.

Pendant ce temps, l’Organisation mondiale de migration (OIM) procède à la distribution d’une nourriture froide aux enfants non accompagnés, aux veufs, aux veuves et aux femmes enceintes. « Nous remettons juste une nourriture à ces expulsés faute de grands moyens », a expliqué Ruth Ntumba de l’OIM.

« Nous avons un projet multisectoriel que nous avons commencé depuis juin à Kamako, et cette situation nous a surpris, voilà pourquoi nous remettons seulement ce repas. Mais il faut que les organismes d’aide humanitaire interviennent vite pour sauver des vies », a-t-elle conclu.

Kamako est une cité située à plus ou moins 200km de Luebo, chef-lieu de la province du Kasai.

 

Jeef Mbuyi/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.