Actualité

Processus électoral : L’Opposition annonce une marche de contestation le 26 octobre à Kinshasa

L’Opposition politique congolaise a, dans une déclaration faite au siège du groupe de sept partis politiques à Kinshasa, condamné et désapprouvé le comportement jugé « non conciliant » de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Et elle a annoncé l’organisation d’une marche pacifique le 26 octobre prochain, pour protester contre le déroulement actuel du processus électoral. Selon les leaders de l’Opposition, cette marche va faire suite à l’absence d’un consensus sur la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral, qui contiendrait 10 millions des fictifs (électeurs sans empreintes digitales).

Aussi l’Opposition a-t-elle accusé le Pouvoir en place de continuer à pourrir le climat politique en RDC. Pour les leaders de l’Opposition, l’on doit lancer l’opération d’impression des bulletins de vote à papier. Et ils ont également annoncé la tenue, ce samedi 13 octobre 2018, d’un grand meeting à Lubumbashi. Dans la déclaration, les Opposants ont par ailleurs exprimé leur ferme volonté d’aller aux élections le 23 décembre 2018, conformément au calendrier électoral.

Ces leaders de l’Opposition politique ont donc jugé le comportement « non conciliant et pour le moins méprisant » du président de la CENI lors de la rencontre de mercredi 10 octobre entre la Centrale électorale et les candidats à la Présidentielle de décembre 2018.

En outre, l’Opposition a réaffirmé son exigence de vider les questions en rapport avec la légalité de la machine à voter et les électeurs sans empreintes digitales au sein de la Commission technique mise en place en accord avec la CENI.

« L’opposition réaffirme son exigence de vider au niveau du cadre de concertation CENI – candidats président de la République, les deux questions préjudicielles en rapport avec la légalité de la machine à voter et la radiation de près de 10 millions d’électeurs sans empreintes du fichier électoral avant la mise en place de la commission technique », a-t-elle fait savoir.

Il sied de souligner que Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Freddy Matungulu, Adolphe Muzito et Felix Tshisekedi et leurs représentants ont signé cette déclaration commune.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top