Actualité

RDC : L’Opposition invite l’ONU à récuser le chantage de Kinshasa sur la souveraineté

Sept leaders de l’opposition en RDC ont échangé, le samedi 06 octobre 2018 à l’hôtel du Fleuve Congo à Kinshasa, avec la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU conduite par François Delattre, ambassadeur de la France aux Nations-Unies.

Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Félix-Antoine Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi (ces deux derniers par vidéoconférence à partir de l’étranger) ont, à cet effet, remis un mémo commun de quatre pages à la délégation du Conseil de sécurité.

Les sept opposants ont dans le mémo dressé le bilan de la situation actuelle en RDC. Aussi ont-ils rappelé leur détermination et volonté à prendre part au processus électoral et à désigner un candidat unique de l’Opposition si « les élections sont inclusives, libres, crédibles et transparentes ».

Cependant, ils ont relevé que l’actuel processus conduit par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le Pouvoir en place n’accorde aucune garantie, mais au contraire, augmente des risques qui, à défaut d’être endigués, compromettent durablement la sécurité et la stabilité dans la sous-région.

Pour justifier leur position, ces leaders de l’Opposition ont commencé par présenter un tableau sombre qui, pour eux, démontrent la volonté de l’État congolais de ne pas permettre une organisation sereine et crédible de ces scrutins les 23 décembre prochain.

Ainsi l’Opposition a présenté un sombre bilan au Conseil de sécurité, évoquant la mauvaise volonté du Pouvoir en place qui ne procède pas à la restructuration de l’armée, l’instrumentalisation des institutions (mobilisation des outils de l’État pour empêcher Moïse Katumbi de rentrer au pays), et de la CENI en disqualifiant des candidats Bemba et Muzito, l’imposition de la machine à voter, le refus d’extirper les enrôlés sans empreintes digitales dans le fichier électoral.

Les sept leaders ont aussi évoqué Aussi, « l’incapacité du gouvernement de Joseph Kabila d’organiser seul les scrutins, et après les reporter par manque de moyens »; c’est un autre élément qui, d’après eux, va précipiter l’échec de la date du 23 décembre 2018.

L’opposition propose….

Face à ce tableau, les leaders de l’Opposition ont proposé neuf pistes de solution au conseil de sécurité de l’ONU pour sortir de la crise. Il s’agit de l’abandon par la CENI de la machine à voter ; du nettoyage du fichier électoral afin d’en extraire les plus de 10 millions personnes d’enrôlées sans empreintes digitales ; de la mise en place immédiate des mesures de décrispation politiques dont la libération des prisonniers politiques et le rapatriement de la dépouille de feu Étienne Tshisekedi.

Il y a aussi la participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques aux élections ; l’accréditation et le déploiement des observateurs de l’ONU, de l’UA, de l’OIF et de la SADC ; l’appui financier, matériel et logistique de l’ONU, de l’UA, de l’UE, de la SADC et de la CIRGL; le déploiement d’une force régionale pour sécuriser le processus électoral, les candidats et les populations ; la participation effective de la Monusco dans l’ensemble du processus électoral ; et enfin la restructuration et l’audit de la CENI en procédant au remplacement du Rapporteur Kalamba par un délégué de l’UDPS.

En plus de ses propositions, les sept leaders de l’Opposition ont invité le conseil de sécurité de l’ONU « à ne pas céder au chantage à la souveraineté du gouvernement sans légitimité de Joseph Kabila, à reconduire le mandat de la Monusco, à renforcer le format des forces spéciales pour aider à sécuriser les zones affectées par une insécurité endémique comme Beni, Kasaï et Ituri, et à s’investir dans la prévention de la dégradation continue de la situation politique en RDC pour éviter le chaos électoral orchestré par Joseph Kabila ».

La délégation du Conseil de sécurité de l’ONU est arrivée à Kinshasa le vendredi 05 octobre 2018 afin d’échanger avec les différentes parties prenantes au processus électoral en RDC.

Clement Muamba Mulembue/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top