Actualité

JMC : Lancement de la campagne de sensibilisation sur le planning familial à Kinshasa

En marge de la célébration de la Journée mondiale de la contraception sous le thème « Concertation, un investissement pour le bien-être durable de la famille », Dominique Weloli, ministre provincial de la Santé ville de Kinshasa a, au n om du gouverneur André Kimbuta, lancé, le mardi 09 octobre 2018, la campagne de sensibilisation et d’offre des services de planification familiale.

L’heure est à l’action, a-t-il lancé à cet effet. « Nous devons chercher à renforcer et améliorer les stratégies et initiatives dans le domaine des actions contraceptives, chacun de nous doit jouer son rôle pour l’atteinte de résultats significatifs et inverser la tendance », a déclaré Dominique Weloli dans son allocution.

Profitant de l’occasion, il a interpellé l’assistance en ces termes : « les milieux où se distribuent les produits contraceptifs ne doivent pas être vus, non seulement comme lieux de distributions de ces produits pour éviter les grossesses non désirées, mais également des lieux d’éducation des adolescentes et adolescents à la maîtrise de leur santé reproductive ».

Et d’ajouter que la maîtrise de la santé reproductive par les adolescentes et adolescents permet non seulement de prendre en charge le planning familial mais également la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles liées aux organes reproducteurs.

Dominique Weloli a aussi souligné que les programmes de sensibilisation sur l’espacement des naissances doivent mettre en exergue le temps à consacrer pour élever et éduquer un enfant, ainsi que son coût. Ces programmes devront également tenir compte de la difficulté, voire de l’impossibilité de trouver à la fois l’énergie et le temps nécessaires consacrés à l’équilibre de la famille.

Pour sa part, Docteur Sennen Hounton, représentant du Fonds des Nations-Unies pour la population en RDC, a rappelé les 4 objectifs que vise la Journée mondiale de la contraception, à savoir, faire connaître les différents moyens de contraception de manière à réduire le nombre de grossesses non désirées ; rappeler les droits en matières de contraception et permettre aux jeunes de vivre une sexualité responsable sans risque.

Il est aussi question de guider les parents et les professionnels afin d’aider les jeunes à s’exprimer sur le sujet ; et enfin, informer sur les risques des rapports sexuels non protégés vis à vis des infections sexuellement transmissibles (IST) dont le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Au regard des défis qui se présentent en matière de question de population et développement dans le monde, a-t-il indiqué, la célébration de cette 11e journée doit interpeller tout le monde, et elle constitue une opportunité à saisir pour s’engager davantage en faveur de la contraception.

Pour lui, le thème choisi pour cette 11e édition de la célébration de la Journée mondiale de la contraception vient à point nommé, car, dit-il, il est important de noter que la contraception est cruciale pour l’atteinte des objectifs du développement.

De son côté, la directrice provinciale Ville de Kinshasa du Programme national de la santé de reproduction (PNSR) a fait savoir que la mortalité maternelle demeure un problème majeur de Santé publique pour la RDC. Et la planification familiale est une des stratégies clés pour lutter contre cette mortalité maternelle et infantile.

Elle a rappelé que les résultats de la dernière enquête démographique de santé réalisée en 2013 invitent toutes les parties prenantes à la planification familiale à fournir beaucoup d’efforts, à investir dans l’amélioration et l’accès sur la sensibilisation des méthodes contraceptives modernes par les hommes, les femmes, adolescentes et adolescents qui le souhaitent.

Cette campagne de sensibilisation s’étendra tous le mois d’octobre.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top