Now Reading:
La CENI dément l’authenticité de la lettre sollicitant le report des élections auprès de Minaku
Full Article 2 minutes read

La CENI dément l’authenticité de la lettre sollicitant le report des élections auprès de Minaku

La Commission électorale nationale indépendante a dans un communiqué parvenu à la rédaction de TIMES.CD le mardi 02 octobre 2018 faisant état d’une lettre marquée “confidentiel” en circulation sur les réseaux sociaux dans laquelle son président, Corneille NANGAA aurait adressé au président Minaku en la date du 18 Août 2018 ayant pour objet le processus électoral pour solliciter le report des élections en août 2019. Pour la centrale electorale, cette correspondance ne provient pas d’elle et donc pas authentique.

À en croire Madame Marie France Idikayi, Conseillère principale en communication et relations publiques de la Commission électorale nationale indépendante signataire dudit document, il n’y a que son institution qui a le droit de publier les communiqués sur l’évolution du processus électoral pas par d’autres voies.

Rappelons le, le mardi 25 septembre 2018, le numéro un de la Commission électorale nationale indépendante avait insisté sur la tenue des élections conformément à son calendrier électoral.

« Les élections du 23 décembre deviennent irréversibles dans la mesure où les joueurs, sont connus et les règles du jeu bien définies » déclarait-il dans la salle des spectacles du Palais du Peuple, au cours d’une réunion du Comité de Liaison, un cadre de concertation entre les mandataires accrédités des Partis et Regroupements politiques légalement reconnus en RDC.

Il avait aussi évoqué l’évolution des activités de sensibilisation sur le « comment voter » et l’éducation des électeurs ainsi que l’identification, le recrutement et la formation du personnel électoral, le partage des informations sur les préparatifs logistiques et le financement des élections.

C’est par rapport à ce tableau que, Nangaa avait donc déclaré que les élections du 23 décembre 2018 deviennent irréversibles. Et la CENI, de par ses prérogatives constitutionnelles notamment son rôle d’arbitre et d’organisateur des élections, invitait les uns et les autres à consolider la marche du pays vers les élections du 23 décembre 2018 tant attendues et voulues libres, transparentes, crédibles et justes par tous. Aussi attend-elle des acteurs politiques la désignation, la formation et le déploiement des témoins et observateurs pour la crédibilité du processus.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.