Now Reading:
Élections : la CENI accusée d’avoir écarté le candidat du PPPC
Full Article 2 minutes read

Élections : la CENI accusée d’avoir écarté le candidat du PPPC

Le bureau politique du Parti du peuple pour le progrès du Congo (PPPC) accuse la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’avoir refusé la candidature de son président, Stephen Nzita di Nzita, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.

Dans une correspondance adressée à la Centrale électorale le 10 août 2018, le directoire du parti témoigne que son leader était arrivé devant le bureau de réception des candidatures le 08 août vers 16 heures, pendant que l’entrée était bloquée par les militants du FCC qui ont transformé le boulevard en lieu de fête, harcelant les paisibles passant, en violation de la loi électorale.

Revenus le 10 août à la CENI pour obtenir des précisions sur les 5 jours de rallonge accordés à ceux qui étaient empêchés, les cadres de la Majorité morale consciente ont été surpris par les services de la CENI leur disant que le président Corneille Nangaa de cette organisation d’appui à la démocratie était indifférent face à la candidature de leur leader.

Aussi Stephen Nzita di Nzita a-t-il réagi : « Le fait que mon parti ne partage pas certains points de vue de la CENI ne vous autorise pas de personnaliser le débat pour me refuser ce que tout le monde a droit dont les délais de 5 jours et l’acceptation des dossiers après le 08 août 2018 ».

En refusant sa candidature à l’élection présidentielle, a déclaré le président du PPPC, la CENI a trouvé un moyen de le punir après qu’il ait constaté que le problème du troisième mandat de Joseph Kabila est résolu. « Il reste encore des choses à résoudre notamment la machine à voter, le fichier corrompu, a-t-il insisté.

Francis Otshudi/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.