Now Reading:
RDC: écarté de la présidentielle, Moïse Katumbi saisit le Conseil d’État
Full Article 3 minutes read

RDC: écarté de la présidentielle, Moïse Katumbi saisit le Conseil d’État

Dans l’espoir de recouvrir son droit de résidence au pays de ses ancêtres, la République démocratique du Congo, qu’il accuse d’être violé par ses adversaires politiques présents dans les cercles du président Kabila, le candidat président de la République Moise Katumbi vient de saisir le premier président du Conseil d’Etat, rapporte Le Phare cité dans la revue de presse de Radio Okapi de ce vendredi 10 août 2018.

Selon le journal, les avocats du président de la plateforme « Ensemble » ont déposé mercredi 08 août, sur la table de Félix Vunduawe Te Pemako, président de cette haute instance judiciaire nationale, deux requêtes contre l’État congolais.

À cet effet, la première requête, explique le journal, sollicite une décision du Conseil d’État portant levée, sans équivoque, de toutes les mesures interdisant à Moïse Katumbi de revenir au pays et d’y circuler librement, comme le lui garantit la constitution de la République, promulguée le 18 février 2006.

Aussi, a-t-il poursuivi, la deuxième requête sollicite du Conseil d’État la décision de surseoir à la clôture du dépôt des candidatures à la présidentielle pour le cas de Moïse Katumbi, dont le droit d’entrer et de circuler librement à travers le territoire national, a été violé par les tenants du pouvoir en place à Kinshasa, précise le quotidien.

Dans l’opinion, la plus grande question est celle de savoir si Moïse Katumbi aura gain de cause dans cette démarche, lui qui a toujours accusé le président Joseph Kabila d’instrumentaliser la justice congolaise dans l’objectif de l’écarter de la course présidentielle. Mais d’autres parts, s’il obtenait gain de cause dans sa démarche auprès du conseil d’État, le candidat d’ensemble pourrait bénéficier du délai de 5 jours accordés aux candidats par la centrale électorale de retrait et substitution des candidats qui court jusqu’au 13 août de l’année en cours en déposant sa candidature pour la présidentielle de décembre 2018.

Rappelons-le, officiellement la centrale électorale avait fermé les bureaux de réception des candidatures le mercredi 08 août 2018 pour la présidentielle et les législatives nationales.

Bien avant, arrivé en Zambie depuis le 03 août 2018 après lui avoir refusé l’autorisation d’atterrir à l’aéroport de la Luano avec son Jet, les autorités de Kinshasa auraient refusé d’octroyer à Katumbi une fois de plus l’autorisation d’entrer en RDC par voie des routes a affirmé ses proches malgré le démenti du gouvernement par le truchement du porte parole et ministre des médiats Lembert Mende qui, au cours d’un point de presse dit que Katumbi ne s’est jamais présenté ni à la frontière ni écrit aux autorités pour son retour en RDC.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.