Now Reading:
En reponse au retrait de J. Kabila, le CLC sursoit des manifestations prévues en août
Full Article 3 minutes read

En reponse au retrait de J. Kabila, le CLC sursoit des manifestations prévues en août

Le Comité Laïc de Coordination( CLC) s’est dit déterminé à défendre l’intérêt du peuple et accepte de manière temporaire de surseoir à son programme d’actions du 12, 13 et 14 août pour faire preuve de bonne foi et encourager le Chef de l’État et la CENI à prendre, de bonne grâce et non plus au prix du sang, toutes les dispositions utiles, nécessaires et urgentes, pour garantir au peuple congolais son droit le plus légitime aux élections crédibles, inclusives, apaisées et transparentes.

Il l’a fait savoir ce jeudi 09 août 2018 dans une déclaration faite par son porte-parole, Jonas Tshiombela.

Face à ce qu’il qualifie des manoeuvres de confiscation du pouvoir par la force et la ruse, souligne-t-il, le peuple congolais avec insistance dit non à l’exclusion de certains acteurs politiques aux élections, non à l’utilisation de la machine à voter non prévue par la loi, non a l’utilisation d’un fichier corrompu par la présence de millions d’électeurs fictifs et sans empreintes digitales, au mépris de recommandations de l’organisation internationale de la Francophonie, non à l’instrumentalisation de la CENI qui risque manifestement d’organiser une parodie d’élections ; non à l’entretien d’un climat pré électoral malsain du fait de la non mise en oeuvre, par la Majorité au pouvoir , des mesures de décrispation politiques exigées par l’accord de la Saint Sylvestre.

Cependant, a-t-il fait savoir, notre détermination demeure intacte et inébranlable, car « notre combat ne prendra pas fin tant que ne seront pas remplies les préalables pour des élections réellement crédibles », a précisé le CLC dans sa déclaration.

Cette structure proche de l’église catholique dit considérer l’étape actuelle comme une bataille gagnée et non une victoire finale. Ainsi, il appelle les Congolais à rester vigilant et mobilisés.

Par la même occasion, le CLC salue, comme la communauté internationale, la désignation d’un candidat autre que le président Kabila à quelques heures seulement de l’échéance la Céni.

Rappelons-le, la structure catholique avait lancé un appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la nation pour ses premières grandes actions du 12, 13 et 14 août 2018 au cas où le président Kabila faisait acte de candidature.

Ce que n’a pas fait le président sortant congolais Joseph Kabila Kabange au pouvoir depuis 2001, à qui du reste la Constitution interdisait de briguer un nouveau mandat pour en avoir déjà fait plus deux.

Joseph Kabila a désigné en dernière minute mercredi 08 août 2018 un dauphin en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary. Celui-ci a même déposé sa candidature pour la présidentielle du 23 décembre au nom du Front commun pour le Congo, plateforme électorale regroupant les membres du gouvernement et des institutions réunis autour du président congolais.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.