Now Reading:
Ibenge: vivement une évaluation avant un nouveau contrat !
Full Article 4 minutes read

Ibenge: vivement une évaluation avant un nouveau contrat !

Au cours d’un point de presse animé le samedi 04 août 2018 au stade des Martyrs de la pentecôte, le ministre des Sports et loisirs, Me Papy Niango, s’est appesanti sur une éventuelle prolongation du contrat du staff technique de l’équipe nationale de football senior A que dirige le sélectionneur Jean Florent Ibenge Ikwange, depuis 4 ans déjà.

En effet, alors que le contrat d’Ibenge a pris fin depuis le mois de février 2018, le ministre, quant à lui, a indiqué ne pas avoir un problème particulier avec le sélectionneur national de la RDC. Il veut juste que la Fédération congolaise de football association( FECOFA) fasse une évaluation du sélectionneur national.

« Je ne sais sûrement , si mes prédécesseurs on eu pour copains des dirigeants, membres des staffs techniques de nos équipes nationales, mais moi je n’ai pas de copain. On sert tous la République, on n’a pas besoin d’état d’âme. On ne sert pas l’État avec des individus selon leurs visages. On sert la République avec des énergies que tu trouves qui peuvent faire fonctionner la machine de l’État… », a martelé Me Papy Niango.

Et de poursuivre: « Il est honteux de chercher à promouvoir des relations privilégiées qui, par principe, ne m’intéressent pas. Il n’y a pas raison d’amour dans ça. Le ministre fait son travail et que chacun là où il est, fasse le sien. Qui peut dire que moi je n’aime pas Ibenge. Le problème n’est pas celui-là. Vous parlez d’une évaluation, sortez moi l’évaluation d’Ibenge est où lorsque qu’on a besoin d’une évaluation de l’équipe nationale A. On veut une évaluation technique et non des rapports des politiciens… », a-t-il insisté.

« Dans les jours qui viennent, je serai en face de la FECOFA pour partager ce souci là. Dans un mois ,on a un match, mais j’attends aussi l’évaluation de notre staff. Suivant mon instruction, le secrétaire général à écrit à la FECOFA au mois de novembre. J’ai reçu de la part de la Fecofa un compte rendu d’une réunion, mais l’évaluation je ne l’ai pas. J’attends l’évaluation du sélectionneur principal, son adjoint de tout est chacun du staff technique ».

« Ce n’est pas un péché. Je l’exige. C’est au profit de nous tous de savoir qu’avait Ibenge par rapport à son contrat, qu’est-ce qu’il a manqué ? comment on peut faire mieux. Est-ce que c’est un péché que je puisse demander ? Ce n’est pas seulement pour la FECOFA, même pour moi aussi. Nous devons arriver à un esprit d’auto-critique très poussé. Je veux que le sélectionneur national me dise, dans telle circonstances qu’on fasse ceci… Ne dit pas que la FECOFA a fait une évaluation. Mon directeur de cabinet adjoint, c’est un vice président de la FECOFA , c’est lui le coordonnateur des équipes nationales football ».

Concernant le paiement du sélectionneur

« Le sélectionneur est payé trimestriellement. Je fais l’engagement de paiement pour les mois de novembre, décembre et janvier en sachant que ce contrat expire au mois de février. Je fais aussi l’engagement de février, mars, avril et mai. J’avais intégré dans mon engagement la prise en charge par ce staff technique pour jouer le match amical au Nigeria. Demander à Ibenge, si vrai ou faux qu’il a lui-même signé qu’on lui paie pour six mois y compris trois qui est extra contrat? », a expliqué le ministre des Sports et loisirs.

« Pourquoi ? Parce que contrat où pas nous nous sommes retrouvés dans une forme de « quasi contrat ». Il a presté au Nigeria hors délai de son contrat. Par bonne foi, moi-même j’ai dis qu’on paie Ibenge malgré qu’il est sans contrat. Il fait son travail, s’il n’a pas eu son argent, ce n’est pas ma faute ».

Les relations avec Makelele et Sengi Biembi

En lice pour remplacer Florent Ibenge, Christian Nsengi Biembe et Claude Makelele sont de plus en plus cités par des observateurs. Mais le ministre dit ne pas être en contact avec ces deux personnes.

« Je ne connais pas Mekelele. Je n’ai pas son numéro de téléphone, on ne sait jamais vu. Biembe on s’est vu une seule fois en Belgique, et celui qui est venu me chercher pour me parler de son expérience , de son encadrement pour la jeunesse « , a expliqué Me Papy Niango.

Jolga Luvundisakio/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.