Now Reading:
Le 1er festival du Jardin fixé du 18 au 24 septembre à l’ABA
Full Article 3 minutes read

Le 1er festival du Jardin fixé du 18 au 24 septembre à l’ABA

Une première en RD Congo. La structure «Graine d’Ortie» organise du 18 au 24 septembre 2018 à l’Académie des Beaux-Arts, le premier festival du jardin de la capitale. Son objectif : conscientiser la population sur la lutte contre le réchauffement climatique à travers la valorisation des fleurs et plantes dans les habitations. Les organisateurs veulent aussi, à travers ces assises, amener les gens à lutter contre la pollution à domicile.

Véritable marché de plantes à Kinshasa, cette activité permettra, non seulement de resserrer les liens entre professionnels du secteur, mais encore de mettre en place une stratégie de réseautage pour mieux défendre leurs droits au profit de l’environnement.

A en croire son initiatrice Ortie Maryse Matomba, ce festival est un moyen d’inculquer la culture de la botanique dans la conscience de la population congolaise afin d’influer sur l’urbanisation de la ville et contribuer à promouvoir une ville verte qui, par conséquent, lutte contre le réchauffement climatique.

Saines réjouissances totalement gratuites  durant toute une semaine, elles seront caractérisées par diverses thématiques, notamment, la situation des professionnels des plantes et fleurs, l’État des lieux de la protection de l’environnement face au réchauffement climatique en RDC, la gouvernance participative et l’engagement des citoyens face à la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, le rôle des décideurs, etc.

«Le festival du jardin se veut un cadre permanent d’exposition des différentes plantes et fleurs ornementales, lequel servira à l’embellissement des jardins et du bien-être de l’homme. Ce marché des plantes permettra non seulement aux professionnels des plantes et fleurs de présenter les différentes races de leurs produits au public, mais aussi permettra à toutes les parties prenantes qui œuvrent dans le secteur d’échanger et de partager entre eux sur les thématiques liées à leurs domaines d’interventions à travers des ateliers participatif», a expliqué cette amoureuse de la nature, convaincue qu’il est temps d’encourager la promotion des initiatives liées au développement du secteur du jardin et des plantes ornementales.

Pour l’initiatrice du projet, cette rencontre attend l’implication et la participation des décideurs politiques à travers un engagement et une volonté réelle de promouvoir des initiatives liées à ce  secteur. A son issue, un cadre permanent de partage et d’échanges sera mis en place.
.
Jennifer Labarre/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.