Actualité

Abbé Nshole: « La CENCO attend que J. Kabila respecte la Constitution selon l’accord de la Saint Sylvestre… »

Joint par TIMES.CD ce vendredi 20 juillet 2018, le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo( CENCO), l’ abbé Donatien Nshole, a fait savoir que c’est tout à fait normal que le président de la République fasse son bilan dans un contexte préélectoral.  » De ce point de vue, je n’ai pas à juger. C’est à chacun de vérifier ou d’évaluer l’impact de tout ce que le Chef de l’État Joseph Kabila a dit dans son vécu quotidien », a-t-il souligné.

« Les évêques quand ils font leur état de lieu, ils partent de la réalité concrète de ce que vit réellement la population au quotidien », a-t-il ajouté au micro de TIMES.CD.

À la question de savoir si l’opinion a eu ses réponses du président Kabila Joseph sur son avenir politique, l’abbé Nshole répond :  » Ce qu’il a dit, c’est ce qu’il a toujours dit: Il y aura des élections, il va respecter la constitution. Mais en même temps, ses proches affirment qu’il a encore droit au 3e mandat. Il y a même une thèse scientifique qui est montée dans ce sens-là. Maintenant le suspens demeure, il va respecter la constitution tel qu’interprété dans l’accord de la Saint Sylvestre ou tel qu’interprété par les juristes taillés sur mesures et sans éthique ? Nous, nous souhaitons que ce soit le respect de la constitution tel qu’interprété dans l’accord de la Saint Sylvestre ».

Quel est le point positif ou message essentiel que la CENCO a retenu du message du Chef de l’État Joseph Kabila ? Le secrétaire général de la CENCO souligne:  » Nous avions retenu qu’il y aura élections le 23 décembre 2018″. Nous souhaitons, poursuit-il, qu’elles soient de bonnes élections crédibles, transparentes, inclusives qui vont respecter la constitution, tel qu’interprété dans l’accord de la Saint Sylvestre.

Rappelons-le, ce jeudi 19 juillet 2018, le Chef de l’État était devant le congrès pour son discours sur l’état de la nation.

Concernant la troisième consultation nationale, il a été ferme : « elle reste maintenue en décembre »

« Notre respect à la Constitution reste sans équivoque. Nous avons affranchi notre processus électoral du financement étranger et ce, en vue d’éviter tout chantage. Les élections seront entièrement financées par la RDC. Loin de nous l’arrogance, mais plutôt pour confirmer notre souveraineté nationale. Que seul le Congo sorte vainqueur de ces consultations électorales! », avait-il souhaité.

Clément Muamba Mulembue

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top