Now Reading:
Tripartite: le gouvernement va financer le processus électoral( Henri Yav)
Full Article 2 minutes read

Tripartite: le gouvernement va financer le processus électoral( Henri Yav)

Les travaux de la tripartite CNSA-CENI-gouvernement se poursuivent comme prévus à l’immeuble de la territoriale à Kinshasa. Face aux multiples accusations sur l’absence d’un plan de décaissement pour les financements du processus électoral en cours en RDC, le ministre des Finances, Henri Yav, était ce jeudi 12 juillet 2018 devant la plénière de la tripartite.

Il a tenu à rassurer la plénière de la tripartite quant à la réalisation de l’engament du gouvernement en cette matière.

Aussi, a-t-il souligné, si le gouvernement de la République ne faisait rien dans ce volet, la Commission électorale nationale indépendante n’allait pas franchir les différentes étapes prévues ou établies dans son calendrier.

Pour sa part, Corneille Nangaa Yobeluo, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a également fait savoir que son institution est en train d’exécuter le calendrier électoral tel que publié.

Précisant que sans moyens financiers cela n’aurait pas pu être possible.

Pour lui, a-t-il affirmé, une meilleure destinée pour la nation congolaise est plus que certaine, s’appuyant sur la capacité unique dont a toujours fait montre la RDC pour déjouer les prévisions cataclysmiques au regard des épreuves rencontrées dans son histoire.

Et de rassurer: « Il n’est point de doute que l’évolution du processus électoral à travers les grandes avancées enregistrées jusqu’à ce jour s’inscrit dans le cadre des dispositions pertinentes de l’accord cadre de la Saint Sylvestre », martelant qu’il y aura bel et bien les élections le 23 décembre 2018.

Rappelons-le, la plénière de la tripartite est toujours en attente des interventions des ministres de la Justice Alexis Thambwe Mwamba et de l’Intérieur Henri Mova pour un éclairage sur les questions de la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés politiques, la non prise en compte des recommandations du CNSA sur les partis politiques, l’interdiction des manifestations pacifiques, etc.

Il faut noter que les travaux en commission se poursuivent dans l’objectif de clôturer et de publier les recommandations et résolutions de cette tripartite lancée depuis le 02 juillet 2018.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.