Now Reading:
Le Congo/Brazza veut instituer les journées de la Jeunesse et du Civisme
Full Article 4 minutes read

Le Congo/Brazza veut instituer les journées de la Jeunesse et du Civisme

Le Congo Brazzaville annonce l’institution de deux journées au niveau national. Il s’agit de la journée nationale de la Jeunesse et celle du Civisme dont le projet de décrets portant leur institution a été adopté en conseil des ministres tenu à Brazzaville, le 11 juillet 2018, sous le patronage du chef de l’Etat, Denis Sassou-N’Guesso.

L’institution de la journée de la Jeunesse a été prévue par la loi n°9-2000 du 30 juillet 2000 portant organisation de la Jeunesse. Elle est fixée au 28 février de chaque année. Des activités projetées dans le cadre de ladite Journée seront essentiellement centrées sur la citoyenneté, les activités culturelles et sportives, ainsi qu’une sensibilisation sur les enjeux des politiques en faveur de la jeunesse.

Le conseil des ministres a aussi adopté deux projets de décrets pour le compte du ministère des mines et de la géologie portant deuxième renouvellement au profit de la société MAC CONGO Sarl de deux permis de recherches minières pour l’or dit « permis ELOGO-ALANGONG » pour le premier et « permis ELOGO-JUB » pour le second, dans le district de SOUANKE (département de la SANGHA).

Il y a eu deux autres projets de décret portant premier renouvellement au profit de la société AFRICAN IRON Ltd du permis de recherches minières pour le fer, dit « permis NGOUBOU NGOUBOU » dans le département du NIARI pour le premier, et du permis de recherches minières pour le fer, dit « permis MONT KEKA » dans le département de la Cuvette ouest, ont été adoptés au profit de la société AFRICAN MINING Development pour le second.
Ces projets de mines solides intègrent ainsi la politique du gouvernement qui tient à diversifier l’économie nationale.

Le conseil des ministres a pris un projet de décret portant affectation au ministère des Finances et du Budget d’un terrain non bâti, situé dans le domaine de l’ex-Centre de mécanisation agricole de MPILA, cadastré Section U, Bloc 114, parcelle 02 bis, arrondissement 6 TALANGAI, département de Brazzaville.. Un autre, portant affectation au ministère du Plan, de la Statistique et de l’Intégration Régionale, d’un terrain non bâti, situé dans le domaine de l’ex Centre de mécanisation agricole de MPILA, cadastré Section U, Bloc 144, Parcelle 02, arrondissement 6 TALANGAI, département de Brazzaville.
«Le démarrage des travaux étant assujetti à la mise à disposition effective d’un terrain pour ce faire, le Congo a identifié la parcelle de terrain objet du présent projet de décret, terrain dont les références cadastrales ont été rappelées en amont, et qui dispose d’une superficie d’un hectare vingt et un ares vingt centiares », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla.

Il faut aussi noter que le conseil des ministres a été édifié par Calixte Ganongo sur l’exécution du budget de l’Etat exercice 2018 au 31 Mars 2018.
«Le budget 2018 s’exécute dans un contexte de profonde mutation des instruments de gestion des finances publiques, avec la transposition dans la législation nationale de Directives CEMAC importantes. La loi de finances en général, et le budget de l’Etat 2018 en particulier, s’exécutent dans un contexte caractérisé par une situation économique encore difficile, avec des déséquilibres financiers persistants. L’évaluation des efforts en matière de gouvernance budgétaire est mise en évidence à travers trois paramètres, à savoir : le solde budgétaire global, le solde primaire de base et le solde primaire de base hors pétrole. L’analyse de ces paramètres à la date du 31 mars, amène le Gouvernement à favoriser encore davantage les dépenses budgétaires à faible niveau de réalisation, et ce dans la perspective de l’accord attendu avec le FMI ».

Achille Schilains, TIMES.CD/Correspondant à Brazzaville

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.