Now Reading:
Évaluation de l’accord de la Saint Sylvestre : les violons ne semblent pas s’accorder entre le CNSA, la CENI et le gouvernement
Full Article 3 minutes read

Évaluation de l’accord de la Saint Sylvestre : les violons ne semblent pas s’accorder entre le CNSA, la CENI et le gouvernement

La Commission électorale nationale indépendante( CENI) et le gouvernement congolais ont séché la rencontre de ce mardi 10 juillet 2018 à l’immeuble de la territoriale à Kinshasa où devrait se tenir, depuis le 02 juillet dernier, les travaux de la tripartite sur l’évaluation du processus électoral. Le Conseil national de suivi de l’accord s’est retrouvé seul sans interlocuteur. Ainsi, certains observateurs pensent que les violons ne semblent toujours pas s’accorder entre ces 3 institutions autour d’une série de questions sensibles pour un processus électoral apaisé, crédible, transparent et inclusif.

À cet effet, le rapporteur du CNSA, Valentin Vangi Dungi, a fait constater, avec regret, que le niveau de réalisation des engagements pris dans l’accord de la Saint Sylvestre est trop faible.

En effet, précise-t-il, le CNSA dénonce de plus en plus le comportement de certains acteurs qui évoquent une possibilité d’un troisième mandat pour le président de la République en fonction, mais aussi d’autres qui prônent une transition sans le président Joseph Kabila.

Dans le chapitre IV de l’accord lié au processus électoral, le CNSA constate l’opacité d’un fichier électoral avec 16,6% d’enrôlés sans empreinte digitale; l’usage de la machine à voter sans l’unanimité de la classe politique.

Il s’est dit non informé sur la mobilisation des moyens externes et internes, mais aussi d’un plan de décaissement conformément au point IV.4 du chapitre lié au processus électoral.

Le CNSA a fait savoir qu’il n’y a pas eu jusque-là le contrôle trimestriel à exercer par le parlement sur l’utilisation des ressources mises à sa disposition.

Par la même occasion, il se dit déçu du long intervalle depuis l’évaluation du mois d’octobre 2017, alors que l’accord prévoit une évaluation au moins une fois tous les deux mois.

Et de constater aussi, l’effectivité du remplacement du membre de la MP et celui du MLC, alors que celui de l’UDPS n’a pas encore abouti.

À suivre le débat sur le fichier, le calendrier électoral et la machine à voter, cette institution d’appuie à la démocratie affirme que le décor de la contestation est planté.

Rappelons-le, pour ce jour, selon le programme remis à la presse, le président de la CENI, Corneille Nangaa, devrait exposer sur le processus électoral (Exposé et débat),

Quant au vice premier ministre en charge de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi, il devrait exposer sur la décrispation politique, dans le volet dédoublement des partis politiques et sécurisation du processus électoral (Exposé et débat) ; Publication des listes des partis et regroupements politiques ; manifestations publiques.

Le ministre d’État en charge de la Justice Alexis Thambwe était attendu sur la décrispation politique ( Cas emblématiques et prisonniers politiques) et contentieux électoraux (Exposé et débat);

Lambert Mende Omalanga, ministre des Médias, devrait entretenir ses interlocuteurs sur l’ouverture des médias; le dédommagement des victimes des événements des 19 et 20 septembre 2016 par le ministre délégué auprès du premier ministre Tshibangu Kalala et enfin, le financement du processus électoral par le ministre d’État en charge du Budget, Pierre Kangudia, et ministre des Finances, Henri Yav Mulang.

Signalons que ce mercredi 11 juillet, les participants vont poursuivre encore avec des travaux en commissions et adoption des rapports. Quant à la clôture de ces travaux, jusque là il n’y a pas encore une date précise. Initialement, c’était prévu pour le 08 juillet dernier.

Clément Muamba Mulembue

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.