Now Reading:
COP 27 : la désaffection des parcs de Salonga et Virunga menace la candidature de la RDC
Full Article 2 minutes read

COP 27 : la désaffection des parcs de Salonga et Virunga menace la candidature de la RDC

Les organisations de la Société civile environnementale nationale et internationale sont encore montées au créneau, ce 10 juillet au Cepas à Gombe, pour réitérer leur opposition à l’exploitation « suicidaire » partielle des parcs nationaux de la Salonga et des Virunga. « Nous avons appris du compte rendu de la 11ème réunion ordinaire du Conseil des ministres tenu le 8 juin 2018, l’obstination du gouvernement congolais à poursuivre ledit projet par la mise en place de deux commissions interministérielles en vue de préparer les dossiers de désaffection du bloc 2 dans la Salonga et dont la superficie est encore tenue secrète et des blocs 4 et 5 du Graben Albertine portant sur une zone de 172.075 hectares soit 21% du parc des Virunga » a indiqué René Ngongo, président de l’ONG OCEAN.

Pour les acteurs de la Société civile œuvrant dans le secteur environnemental, il n’est guère question d’exploiter le pétrole dans cet espace reconnu comme patrimoine mondial de l’Unesco. « Nous réitérons notre appel au gouvernement de la RD Congo à mettre un terme à ce projet visant la disparition programmée de ces parcs nationaux emblématiques riches en biodiversité, en précipitation, et en eau douce ; alimentant les tourbières essentielles pour la régulation du climat mondial », ont-ils martelé.

Coordonnateur du Réseau ressources naturelles, Joseph Bobia a, pour sa part, averti que l’exploitation de ces sites va provoquer des pertes écosystémiques irrécupérables. « Il existe d’autres potentiels blocs à valeur économique plus rentable à travers le pays entier. Pourquoi s’en tient-on aux aires protégées ? », s’est-il questionné, avant de rappeler qu’il y a d’énormes ressources gazières du lac Kivu inexploitées par la RDC.

En définitive, ces activistes ont prévenu que l’éligibilité de la RD, candidate à l’organisation de la COP 27 en 2021, dépendra des signaux forts tels que le retrait du projet de désaffection des parcs nationaux de la Salonga et des Virunga qui « offrent des perspectives de développement durable pour les générations présentes et futures ».

La balle est donc du côté gouvernement qui tient absolument à l’exploitation du pétrole sur ces sites. Dossier à suivre.

TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.