Now Reading:
VSBG : atelier d’élaboration de la feuille de route de l’appel à l’action
Full Article 3 minutes read

VSBG : atelier d’élaboration de la feuille de route de l’appel à l’action

Le ministère du Genre, Famille et Enfant et la coordination humanitaire de l’Union Européenne organisent, du 12 au 13 juin 2018 à Kinshasa, un atelier d’élaboration de la feuille de route de l’appel à l’action pour la protection contre les Violences sexuelles basées sur le genre (VSBG) en situation d’urgence humanitaire en RDC.

Prenant la parole à l’ouverture de l’atelier, le représentant pays du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Docteur Sennen Hounton, a rappelé l’objectif poursuivi à travers cette rencontre. Il s’agit de renforcer la lutte mondiale contre contre les horreurs auxquelles sont confrontées les femmes et filles dans les zones de conflits à travers la mise en oeuvre d’une feuille de route nationale.

Cette feuille de route, a-t-il indiqué, sera alignée à la stratégie nationale de lutte contre les VSBG et intégrée dans tous les secteurs de la réponse humanitaire grâce à la mobilisation des efforts conjoints du gouvernement, des donateurs et des organisateurs humanitaires.

Sennen Hounton a confié que le FNUAP, en sa qualité d’agence pour la coordination des violences basées sur les genres en situation humanitaire, est heureux d’accompagner la RDC comme deuxième pays pilote après le Nigeria pour la mise en oeuvre de l’appel à l’action. Et contrairement au Nigeria, l’avantage comparatif de la RDC est sa riche expérience en matière des VSBG, la disponibilité d’une stratégie nationale des VSBG et des outils pour la réponse aux VSGB, l’engagement politique pour la tolérance zéro.

Dans ce contexte, il s’est dit convaincu que les échanges entre différents acteurs permettront de produire une feuille de route nationale réaliste qui tient compte des acquis de plusieurs années de lutte contre les violences sexuelles en RDC. Aussi compte-t-il sur l’engagement de la RDC pour une organisation efficiente en vue de la mise en œuvre effective de la feuille de route.

De son côté, Thomas Deherman – Roy de l’Union européenne a souligné les priorités, à savoir, renforcer le plaidoyer sur la nécessité de prévenir et répondre aux VSBG ; fournir plus d’efforts dans la prévention des violences basées sur les genres ; amplifier la voix des victimes, réflexe pour les acteurs humanitaires ; mobiliser l’attention et la compréhension au niveau de terrain là ou il peut y avoir un grand impact ; et enfin, faire en sorte que le suivi de la mise en œuvre soit fait afin d’assurer l’engagement soit traduit par les actes.

Il a rappelé que cette initiative a été lancée en 2013 par le Royaume Uni et la Suède. Il s’agit, selon lui, de l’initiative sans précédant qui a le potentiel pour initier un changement dans un système humanitaire afin de répondre aux VSBG.

Aussi convient-il de signaler que les participants travaillent pendant deux jours et une série de recommandations ou feuille de route sera élaborée pour lutter contre les VSBG. Des ministres provinciaux de la RDC et la représentante de Jeannine Mabunda, -conseillère du Chef de l’État en matière des VSBG- ont rehaussé de leur présence la cérémonie de lancement de l’atelier.

Clément Muamba Mulembue/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.