La MP formelle: »l’UA, la SADC et la CIRGL seuls cadres pour parler de la RDC… »

La Majorité présidentielle (MP) a estimé, au cours d’une conférence de presse tenue a Kinshasa ce mardi 05 juin 2018 que l’Union Africaine( UA), la Communauté des Etats d’Afrique australe(SADC) et la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs (CIRGL) constituent des cadres appropriés pour parler des problèmes de la République Démocratique du Congo (RDC) en toute transparence.

André Alain Atundu, son porte-parole refuse de voir des réunions tenues à l’étranger à l’insu des concernés et dans un cloisonnement total des autorités congolaises. Il les considère comme des rencontres de simples apartés diplomatiques sans lendemain.

Pour lui, il n’appartient pas aux autorités congolaises d’indiquer aux autorités françaises les intérêts du peuple français , ni la manière de les promouvoir et de les défendre.

« La MP ne peut donc pas  porter un jugement de valeur sur l’évolution des relations entre Paris et Kigali », a-t-il précisé.

Au sujet de la question d’un probable troisième mandat du président Joseph Kabila, Atundu affirme  » ne pas voir un seul acte de sa classe politique ou du chef de l’Etat qui donnerait à penser que la déclaration solennelle du président de la République de respecter la constitution est en passe d’être violée ».

D’où son appel à l’apaisement: « Notre famille politique a toujours affirmé que la Constitution de la République, en toutes circonstances et en toute période sera respectée intégralement du préambule au dernier article. Notre position n’a pas changé ».

Mais, ajoute-t-il, l’idée de M. Mirindi d’évoquer un autre mandat du président de la République relève de la liberté d’expression et cela ne conditionne nullement le comportement de la nation.

Il a soutenu que Mirindi est un chercheur. Il lance une idée et il essaye d’accrocher ou de faire adhérer le plus grand nombre de citoyens. « C’est sa liberté. Mais cette liberté ne conditionne pas le comportement de la nation. Ce qui conditionne le comportement de la nation, c’est la constitution, les lois et les règlements de la République », a-t-il conclu.

Clément Muamba/TIMES.CD

Laisser un commentaire