Now Reading:
253 magistrats renvoyés : Kabila induit en erreur, selon l’ACJ
Full Article 2 minutes read

253 magistrats renvoyés : Kabila induit en erreur, selon l’ACJ

« Nous ne sommes pas des faussaires, nous sommes des magistrats régulièrement nommés ». C’est la toile de fond de la déclaration d’Elie Selemani, coordonnateur de l’Association de magistrats illégalement renvoyés du corps (AMIRC 2018) au cours d’un point de presse tenu conjointement, le mercredi 16 mai 2018, avec le coordonnateur de l’ACAJ, Georges Kapiamba.

Élie Selemani a à cet effet fait part de la constitution d’un comité de suivi du dossier de 253 magistrats renvoyés suite à l’ordonnance présidentielle du 15 avril 2018, après introduction du recours. Aussi a-t-il souhaité que les autorités du pays puissent corriger ces « irrégularités ».

De son côté, Georges Kapiamba a affirmé qu’à travers cette ordonnance présidentielle du 15 avril,  » le chef de l’État a été induit en erreur par le ministre de la Justice « . Pour lui, ce dernier a interféré dans le pouvoir judiciaire et il a ainsi influencé la signature de ce document, alors que les résultats de l’enquête à soumettre au Conseil supérieur de la magistrature n’étaient que provisoires.

« Le ministre de la Justice ne peut prendre des décisions à la place du pouvoir judiciaire. C’est une atteinte à la Constitution », a soutenu le coordonnateur de l’ACAJ. Et d’affirmer : « … après enquête, il est constaté que plusieurs magistrats sont illégalement renvoyés, alors qu’ils sont en ordre avec leurs titres académiques et autres et autres exigences ». L’ACAJ a donc condamne le renvoi de tous ces magistrats, estimant que la procédure n’a pas été respectée.

L’Ongdh appelle le président de la République à examiner, dans le meilleur délai, les recours lui adressés par tous ces magistrats et promet de faire le suivi de ce dossier jusqu’à trouver gain de cause.

Clément Muamba/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.