Actualité

Machine à voter : La Monusco n’a pas mandat de validation, ni de certification

C’est ce qui sort de la dernière conférence de presse hebdomadaire de la Monusco du 9 mai dernier. Au cours de cette rencontre avec la presse, la mission onusienne a rappelé que l’organisation des élections revient essentiellement au gouvernement congolais et à la CENI et qu’elle n’a pas reçu mandat de valider, encore moins de certifier les matériels à utiliser par la CENI.

Florence Marchal, porte-parole de la Mission, a indiqué qu’en tant que partenaire de la CENI, la MONUSCO joue un rôle technique comme inscrit dans le mandat lui accordé par le Conseil de sécurité des nations unies qui prévoit une assistance technique. « Nous souhaitons toutefois nous assurer que la technologie sera maîtrisée par la CENI », a-t-elle ajouté.

Conséquemment, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies continue de rencontrer toutes les parties prenantes au processus électoral afin de rétablir la confiance.

D’après Florence Marchal, la polémique autour de la machine à voter est plus un problème de confiance entre les parties prenantes au processus ; et la représentante spéciale se concentre sur cette question afin de à lever les suspicions, pour aller de l’avant et atteindre l’objectif d’organiser les élections le 23décembre 2018. En fait, l’introduction de la machine à voter survient à un moment où il y a perte de confiance entre les différentes parties.

Il convient de relever qu’à l’heure actuelle, l’opposition campe sur sa décision de ne pas aller aux élections avec cette machine, pendant que la CENI ne jure que par elle.

Francis Otshudi /TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top