Now Reading:
Joseph Kabila en première ligne de la modernisation de l’Aéroport International de N’Djili
Full Article 2 minutes read

Joseph Kabila en première ligne de la modernisation de l’Aéroport International de N’Djili

Lancement travaux aéroport moderne, Kabila Kabange, Président de la RDC

En guise de réponse aux exigences de modernité et de la mise aux normes conséquentes des infrastructures aéroportuaires de Kinshasa, le président de la République, Joseph Kabila Kabange, a procédé, ce mercredi 2 mai 2018, à la cérémonie de la pose de la première pierre symbolisant le lancement des travaux de construction de la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Kinshasa/N’djili.  Son budget : 354.680.000 USD.

D’après les sources officielles, ce marché a été régulièrement attribué à WIETC pour un délai contractuel de 36 mois. 85% (soit 300,9 millions USD) de son financement provient d’Exim Bank China, tandis que par l’Etat congolais va débourser 53 millions USD, soit 15%  pour la réalisation de ce projet. « A la livraison de cet ouvrage, en mai 2021,notre aéroport aura ainsi la capacité d’accueil simultanée de 10 avions longs courriers » a expliqué à TIMES.CD un expert en aviation trouvé sur le site de construction.

Expliquant aux médias les contours techniques de ce projet, le directeur général de la Régie des Voies Aériennes(RVA) a fait noter que cette nouvelle aérogare de 40 617 m2 aura des tarmacs de 74 517 m2, des viaducs de 8 000 m2, un parking véhicule de 1 200 places et une fontaine. A cela, il faut ajouter le prolongement du taxiway parallèle et des bretelles de 68 891 m2 ainsi que la  déviation du boulevard Lumumba sur 5 km.

Infrastructure qui sera en mesure d’accueillir un flux annuel de 3 millions des passagers, cette nouvelle aérogare va faire de l’aéroport de Ndjili un Hub international en Afrique grâce, notamment, à sa garantie de sécurité et de service de haute qualité répondant aux normes de l’organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) conformément à la norme de service de classe C.

Au sujet de l’entreprise qui va réaliser ce travail de titans, les annales renseignent que la firme chinoise WIETC a déjà construit l’immeuble intelligent en RDC (en consortium avec SZTC), et les
aérogares de Maya-Maya en République du Congo, et de Malabo en Guinée Equatoriale.

TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.