Actualité

Bassin du Congo: les ministres ont balisé la voie pour le financement du Fonds Bleu

Le segment ministériel de la Commission Climat du bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le bassin du Congo a clôturé sa réunion depréparation du 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernement ce 28 avril à l’hôtel la Concorde de Kintélé, dans le district d’Igné, dans le département du Pool en République du Congo.

Cette réunion qui s’est tenue en prélude au 1er sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu, a permis aux ministres de mettre en œuvre la feuille de route 2017-2018 prescrivant l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo, adoptée le 5 octobre 2017 à Brazzaville lors de la Conférence extraordinaire des ministres de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale( CEEAC) et de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

Ils ont adopté l’agenda du sommet des Chefs d’Etat; le projet d’ordre du jour du huis clos du sommet des chefs d’Etat; le protocole instituant la commission climat du Bassin du Congo; le projet de déclaration des chefs d’Etat; le projet du budget de l’unité de démarrage du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo; le projet de la feuille de route 2018-2019 du F2BC et le rapport de la réunion des ministres de la Commission climat du bassin du Congo et du fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

“Ce travail important a permis de baliser le chemin pour nos chefs d’Etat et de gouvernement qui certainement se reconnaîtront dans la qualité des résultats auxquels nous sommes parvenus”, a indiqué Arlette Soudan Nonault, ministre congolaise du Tourisme et de l’Environnement.

Cette dernière a rappelé, au-delà des avancées constatées, qu’une étape longue reste encore à parcourir ensemble (…) et que le plus
grand travail reste à faire, “notamment en ce qui concerne la mobilisation effective des ressources nécessaires, condition sine qua
none sans laquelle tous les efforts fournis jusqu’à ce jour seront vains”.

Après avoir examiné le budget de l’unité de démarrage du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, Sidick Abdelkerim Haggar, ministre tchadien de l’Environnement, de l’eau et de la pêche, a été chargé d’analyser le projet du budget et à proposer une version améliorée pour adoption par les ministres.

Quelles perspectives pour le Fonds Bleu dans le cadre de ce sommet des chefs d’Etat ?

Le Fonds Bleu mettra en œuvre la Déclaration de Marrakech, et la décision de la 28ème Assemblée de l’Union Africaine tenue les 30 et 31 janvier 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie). Il vise globalement l’endossement par les chefs d’Etat des outils nécessaires à
l’accélération de l’opérationnalisation des deux instruments, afin de passer rapidement à l’action, conformément à l’esprit de la
Déclaration de Marrakech et de l’Accord de paris.

La tenue de ce sommet permettra alors aux chefs d’Etat et de gouvernement de s’approprier les mécanismes du Fonds Bleu pour le
Bassin du Congo pour une croissance inclusive en Afrique centrale et de l’Est; de susciter un ensemble d’engagements nécessaires pour mobiliser les ressources nécessaires au financement de l’unité de démarrage du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et, surtout, d’adopter la Déclaration des chefs d’Etat sur l’opérationnalisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo.

La Commission Climat du Bassin du Congo a exprimé, par la voix d’Arlette Soudan Nonault, en sa qualité de coordinatrice de ladite Commission, aux chefs d’Etat et de gouvernement le besoin urgent de déboursement des fonds initiaux devant permettre la mise en œuvre des projets transformateurs à effets de levier qui permettront de renforcer leurs positions aux prochaines échéances sur le climat.

Achille Schilains, correspondant de TIMES.CD à Brazzaville

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top