Now Reading:
Insécurité à Beni : appel à suspendre le payement des taxes et impôts
Full Article 3 minutes read

Insécurité à Beni : appel à suspendre le payement des taxes et impôts

Tom Amuri

La Société civile de Beni dans la province du Nord-Kivu, dans sa diversité, dit suspendre le payement des taxes et impôt en dater de lundi 23 avril 2018 jusqu’à l’indemnisation des victimes de l’embuscade sur la route Beni-Kasindi vendredi dernier.

Pendant ce temps, la population observe une deuxième « journée de deuil » en mémoire des victimes de l’insécurité grandissante. Et les activités ont été paralysées une fois de plus dans presque tous les secteurs et ce mouvement va se poursuivre jusqu’au mercredi 25 avril, a-t-on.

Réunie en assemblée générale extraordinaire, la Société civile de coordination urbaine de Beni a, dans sa déclaration rendue publique lundi 23 avril 2018 dans la soirée, formulé plusieurs recommandations.

« Nous voulons l’interpellation du commandant des militaires déployés sur le Pont Semuliki qui avaient autorisé le passage de la population sans aucune mesure de protection », ont exigé les membres de la Société civile de coordination urbaine de Beni.

Et d’indiquer : « Les commerçants vont suspendre le payement des taxes et impôts en attendant que l’Etat puisse indemniser à leur juste tous les biens perdus, y compris les véhicules et tous les produits incendiés. Recommandons que les militaires FARDC portent la même tenue pour cesser de semer confusion dans le chef de la population ».

En réaction à cette déclaration de la Société civile de Beni, le chef de centre de la Direction générale des recettes du Nord-Kivu (DGRNK), Tom Amuri Bien Aradjabu a fermement rappelé : « Tout congolais est assujetti aux taxes et impôts… ».

Il sied de rappeler que la Société civile de Beni a déclenché 3 « journées de deuil » à partir du lundi 23 avril, en mémoire des victimes de l’insécurité à Beni, avec en exergue la dernière l’embuscade sur la route Beni-Kasindi tendue aux civils par des présumés ADF.

Limitation des heures de trafic

Mack Hazukay

Capitaine Mack Hazukay porte parole de l’opération sukola 1

 

 

Les Forces armés de la RDC (FARDC) ont fixé, depuis mardi 24 avril 2018, les heures de fréquentation sur cette route, pour diminuer les cas d’attaque similaires. Néanmoins, le porte-parole de l’opération Sukola 1parle d’un dialogue direct avec la population pour mettre fin à l’insécurité.

« Nous sommes déployés ici pour la sécurité de la population. L’armée est aussi victime de la menace dans cette forêt. Nous devons mutualiser nos efforts », a souligné le capitaine Mack Hazukay.

Et de soutenir : « C’est difficile de supporter les tueries, mais cela ne veut pas dire il y a des acteurs d’un côté, et les spectateurs de l’autre. Jusque-là, le commandement est conscient que la population l’a toujours soutenue ».

 

 

 

Delphin Mupanda/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.