Actualité

FPI : la Taxe de Promotion de l’Industrie passe de 1 à 2 %

Le directeur général du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), Patrice Kitebi Kibol Mvul, a sensibilisé, ce jeudi 19 avril 2018 au Cercle Elaeis à Gombe, les entrepreneurs sur la nécessité de respecter le nouveau taux de 2% de la Taxe de Promotion de l’Industrie (TPI) imposé aux entreprises locales. « Il s’agit d’une décision gouvernementale prise par le ministre de l’Industrie Marcel Ilunga Leu qui précise, depuis le 15 mars 2018, qu’il n’appartient pas au FPI d’accorder ou d’accepter une quelconque dérogation sous forme de taux
préférentiel au paiement de cette taxe… », a-t-il fait savoir d’entrée de jeu en marge des discussions avec les entrepreneurs.

En effet, a déclaré le directeur général, le ministre de tutelle a fait constater que depuis 17 ans, une distorsion est observée dans l’application de l’Ordonnance-loi n°89-031 du 7 août 1989 portant création de la TPI en ce que certaines entreprises, se fondant sur la lettre du ministre de l’Industrie de l’époque, appliquent le taux de 1% pour le paiement de ladite taxe dont elles sont redevables.

Soucieux de développer une attitude de partenariat stratégique avec les entrepreneurs, Patrice Kitebi a insisté auprès des représentants des entreprises que l’objectif du FPI est nullement de créer un blocage des entreprises, mais de collecter les taxes et de les reverser au taux de 2%.

C’est ainsi qu’à l’issue de la rencontre, il a fait savoir aux journalistes qu’il ne s’agissait pas d’un rappel à l’ordre, mais plutôt une réunion de concertation avec les opérateurs économiques parce que le FPI veut toujours privilégier un rapport de partenariat avec le secteur privé. « Nous n’avons pas de raison d’être, si c’est n’est que l’accompagnement du secteur privé », a-t-il indiqué tout en soulignant que la séance de ce jour avait pour seul objectif de vulgariser l’esprit de cette lettre du 15 mars 2018 et surtout d’avoir un feed-back des opérateurs économiques sur cette question.

A la suite des échanges francs et libres, les entrepreneurs ont obtenu du numéro 1 du FPI que cette décision du ministre Ilunga n’ait aucun effet rétroactif. « Il y aura des contrôles de système fiscal. (…) certains acteurs économiques se sont acquitté  pendant  17ans  la TPI au taux de 1%. Il n’y aura pas des rétroactivités… » a promis Patrice Kitebi.

TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top