Now Reading:
Diaspora congolaise : le chanteur Chou de Chine veut s’imposer à Kinshasa
Full Article 3 minutes read

Diaspora congolaise : le chanteur Chou de Chine veut s’imposer à Kinshasa

Talent-beauté-esprit : voilà les qualités de l’artiste musicien Chou de Chine. Ce chanteur congolais évoluant en France est déterminé à inscrire son nom dans les annales de la musique congolaise moderne. Au cours d’un entretien accordé au site Times.cd, il a confirmé son retour pour bientôt à Kinshasa, terre de ses ancêtres.

Deux raisons majeures justifient son prochain voyage au pays. Premièrement, Chou de Chine revient spécialement à Kinshasa pour procéder au lancement  de son nouveau maxi-single dont le titre phare est « Magistrat kata likambo na bosembo ». Deuxièmement, l’artiste va profiter de son séjour pour tourner quelques clips vidéo de cette œuvre qui s’annonce palpitant avec un titre éblouissant mais raisonnable.

Au-delà de la discographie, il ramène également d’autres projets dans sa gibecière pour l’intérêt de son groupe. Cette vedette de la diaspora envisage, entre autres, de livrer quelques productions scéniques dans la capitale congolaise où elle tient à imposer son art.

Parlant de son œuvre, le charismatique Chou de Chine  a précisé que son maxi single contient 5 titres. A l’instar de la chanson « Magistrat kata likambo na bosembo », on y retrouve aussi « Nakoma rideau », une très belle mélopée qui ne manquera pas de séduire les amoureux de la bonne musique. Pour lui, ces deux morceaux vont être lancés en première position à titre promotionnel dans les médias à Kinshasa et en Europe.

Déjà, les travaux discographiques touchent à leur  terme en studio en France où il réside actuellement. « Nous avons suffisamment avancé dans l’arrangement. Nous sommes à l’étape de mixage des sons qui est presque finie », a renchéri le patron de l’orchestre Euro Star.

Sur le plan de la forme, ce maxi-single a été travaillé avec le concours des musiciens de son groupe basé à Kinshasa. Une manière pour Chou de Chine de les propulser et surtout leur donner l’opportunité d’être découverts au grand public, à travers ce maxi-single. Chose que beaucoup d’autres leaders ne font plus dans la musique congolaise.

Quant aux clips vidéo, Chou de Chine a jugé bon de les tourner à Kinshasa pour bénéficier du paysage, de l’authenticité et de la fraîcheur du pays de ses ancêtres. « Une fois arrivé au pays, je serai obligé de me mettre en quarantaine pendant un mois afin de me concentrer dans des répétitions avec mes musiciens », a-t-il confié.

« L’idéal est de renforcer la cohésion dans les chansons et l’esprit du travail collectif. Il faut qu’ensemble, nous soyons en parfaite harmonie pour présenter quelques spectacles attrayants devant le public lors de nos prestations », a conclu le leader de l’Euro Star.

Jordache Diala/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.