Now Reading:
Beni : les affrontements entre FARDC et présumés ADF font un mort
Full Article 3 minutes read

Beni : les affrontements entre FARDC et présumés ADF font un mort

Les rebelles présumés ADF ont attaqué, le 14 avril 2018 à Ngadi, ville de Beni dans la province du Nord-Kivu, une position des militaires FARDC. Un civil a été tué par arme blanche, un autre blessé par balle et un présumé rebelle ADF capturé au cours de cette tentative repoussée par les FARDC.

Selon les témoignages recueillis sur place le matin du dimanche 15 avril 2018 par Times.cd, les assaillants, parmi lesquels des femmes et enfants, étaient venus de Mayangose (partie rurale de Beni) aux environs de 16 heures, munis d’armes blanches et de feu, habillés en treillis militaires et civils.

Ils ont fait crépiter plusieurs coups de balle vers un des camps militaires. Les FARDC ont riposté, repoussant les assaillants qui ont pris fuite. Selon un habitant proche du camps ciblé par l’attaque ennemi, de nombreux blessés seraient enregistrés dans le rang des assaillants. Car, le sang était visible sur leurs traces le dimanche.

Un civil a été retrouvé mort près de ce camp militaire, affirme-t-on. Un autre civil a été blessé par balle et il est alité à l’hôpital général de référence de Beni. À en croire certaines sources, Paluku Kolu Kakotire, homme d’une cinquantaine d’années, serait pris dans son champ par les assaillants qui l’ont ligoté et se sont servi de lui comme pisteur, avant de l’exécuter avec une arme blanche.

Le corps de la victime a été levé du lieu de drame sur ordre de l’auditeur militaire qui va s’en servir pour les premières enquêtes, ainsi que d’autres officiers des renseignements militaires. Par ailleurs, des sources militaires confirment la capture d’un présumé ADF, habillé en gilet par balle des FARDC .

A la suite de cette attaque, la situation est vite passé sous contrôle des forces de sécurité, indiquent les sources sécuritaires. Mais le dimanche, des détonations d’armes lourdes se faisaient encore entendre dans la commune Rwenzori.

L’attaque surprise est intervenue 24 heures après le passage à Beni de Leila zereougui, représentants spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC. Celle-ci s’est entretenue, le vendredi 13 avril, avec les membres du comité urbain de sécurité pour des mesures nécessaires en vue d’éradiquer l’insécurité dans la région de Beni.

Delphin Mupanda/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.