Now Reading:
Tombe de Papa Wemba : Mère « Amazone » s’en remet à Tshibala
Full Article 2 minutes read

Tombe de Papa Wemba : Mère « Amazone » s’en remet à Tshibala

Marie-Rose Luzolo, la veuve de Papa Wemba a été reçue, le mardi 10 avril 2018, à la Primature par le Premier ministre, Bruno Tshibala. Mère « Amazone », pour les intimes, est venue parler au chef du gouvernement, du lieu d’enterrement de son défunt mari, mort le 24 avril 2016 sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo à Abidjan en Côte d’Ivoire.

« Depuis la mort de mon mari, j’ai demandé à être reçue par des autorités du pays, mais en vain. Considérant qu’il était mort des suites d’un accident de travail lors d’une mission de service, j’ai vu l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire qui, à son tour, m’a répondu que ce n’était pas une mission officielle. Pour lui, il fallait voir plutôt les organisateurs », a-t-elle déclaré.

Au cours de leur entretien, Amazone a sollicité l’implication des autorités deux ans après le décès de Jules Presley Shungu Wembadio pour une sépulture digne de l’artiste.

« Je détiens l’attestation de l’inhumation de Papa Wemba au cimetière de Nécropole. Il y est écrit ‘inhumé provisoirement’. Jusqu’à aujourd’hui, personne ne me reçoit, personne n’y pense », a-t-elle regretté.

Et d’ajouter : « J’ai demandé au Premier ministre de m’aider à faire quelque chose de propre. Il a été choqué d’apprendre ce que je lui ai rapporté, surtout en ce qui concerne la tombe. Il m’a dit de compter sur lui, en me rassurant que malgré les difficultés dues à la conjoncture économique, il fera quelque chose ».

Sur un autre chapitre, la veuve a évoqué également le dossier Viva la Musica. Ce groupe musical hérité de son illustre époux balbutie depuis la disparution de son fondateur. Soucieuse de perpétuer l’œuvre de Papa Wemba, Marie-Rose Luzolo a demandé aux autorités un don d’instruments musicaux en faveur de l’orchestre cher à son défunt mari.

« Certaines mauvaises langues disent que j’ai accaparé Viva la Musica. Au contraire, c’est moi qui dépense de l’argent », a-t-elle recadré.

Et l’on apprend qu’en marge de la commémoration du deuxième anniversaire de la disparition de « Bakala dia Kuba », la Fondation Papa Wemba va organiser plusieurs activités à Kinshasa.

Jordache Diala/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.