Actualité

Musique : Lutumba remet sa dernière guitare à Kabila

Lutumba Kabila

Grand compositeur et guitariste attitré, Lutumba Simaro a été reçu pendant plus de deux heures, le mardi 10 avril 2018 au Palais de la Nation, par le président Joseph Kabila. Des sources proches de la Présidence de la république, il a été question, pour le Chef de l’État, de rendre à cette icône de la musique congolaise un hommage, pendant qu’il est encore vivant.

Le patron de Bana Ok -qui célèbre ses 80 ans d’âge et 60 ans de vie musicale- a été reçu avec beaucoup d’honneur, au cours d’une audience qui consiste à remettre la dernière guitare de sa carrière au président de la République.

L’artiste a été accompagné par la Ministre de la Culture et des arts, Astrid Madiya, et le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya. Une grande reconnaissance nationale pour le poète Lutumba qui va en retraite après avoir traversé tous les âges de la scène musicale avec sa guitare endiablée et ses compositions légendaires.

Simaro et Joseph

Au palais de la Nation, Joseph Kabila accueillait le poète Lutumba Simaro

Ça y est. Le « Vieux » Simaro ne gratera plus sa guitare avec laquelle il a procuré du bonheur à des milliers de mélomanes pendant sa carrière musicale. A 80 ans d’âge, cette légende vivante de la musique et artiste emblématique de la rumba a donc été reçue, le 10 avril dernier, par le président de la République comme cela avait été annoncé quelques jours auparavant, afin de remettre officiellement au chef de l’État sa dernière guitare.

« Cette guitare a été l’instrument de ma vie. Ma compagnonne de tous les jours. J’en avais beaucoup durant mes 60 ans de vie musicale. Mais, la guitare que je viens de remettre au président de la République est celle de la fin de ma carrière, parmi tant d’autres, que j’ai eu à gratter, et qui sera placée au musée national. Elle est l’expression d’une histoire d’un artiste musicien qui a sacrifié toute sa vie pour vous bercer, vous éduquer, à travers ses œuvres et ses mélodies », a indiqué l’artiste. Une façon pour le Poète Lutumba de signer sa retraite de la vie musicale, après 60 ans carrière.

Pendant plus de deux heures, le doyen de la musique congolaise et le Président Joseph Kabila ont échangé, au cours de cette audience. Cette rencontre témoigne une reconnaissance nationale à un digne fils du pays qui a défendu la nation à travers son art.

« Ma rencontre avec le Chef de l’Etat est le couronnement du travail et des loyaux services rendus à la nation en tant qu’artiste musicien», a déclaré Simaro Masiya, à la sortie de l’audience.

L’auteur de la chanson « Ebale ya Zaïre » a dit être aux anges après cette audience historique lui accordée par le président de la République, avec qui il a longuement parlé de la Culture congolaise.

« Maintenant, je peux mourir en paix. C’était mon rêve d’échanger tête-à-tête avec notre père de la nation. Je serai toujours dans la joie jusqu’à ma mort. J’ai profité de l’occasion pour parler également au Président de la République des différents problèmes qui rongent notre culture. Quelques difficultés qui bloquent, auxquelles est confronté l’artiste musicien en RDC. Et le Chef de l’État m’a signifié ses soucis pour ce pays« , a révélé Lutumba.

L’artiste a remercié de vive voix Joseph Kabila pour cette audience et son soutien personnel, à l’occasion de son 80e anniversaire de naissance et ses 60 ans de carrière musicale ininterrompue. Et ce dernier a instruit le gouverneur André Kimbuta de Kinshasa de débaptiser l’avenue Mushie, dans la commune de Lingwala, en son nom. Ce qui fut fait.

« Je suis Kinois. Merci au Président de la République pour m’avoir honoré de mon vivant. Pour la première fois, cet acte restera gravé dans l’histoire de notre musique. C’est tout simplement le fruit d’un travail bien fait« , dixit cette grande icône de la musique.

Aussi a-t-il invité les artistes de la génération montante de la musique congolaise de suivre son exemple. « Je suis l’aiguille. La jeunesse engagée dans le secteur de la culture est appelée à suivre mes pas. Car, seul le travail bien fait finit par payer« , a-t-il renchéri.

Jordache Diala/Times.cd

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top