Now Reading:
Le CLC exige les mesures de décrispation politique au 30 avril
Full Article 2 minutes read

Le CLC exige les mesures de décrispation politique au 30 avril

Le collectif catholique, à l’origine des marches pacifiques à travers le pays, a demandé, dans une correspondance adressée dimanche 18 mars 2018 au patron des Nations unies de « renforcer » le rôle de l’ONU dans l’organisation des élections prévues le 23 décembre en RDC selon le calendrier de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Le « Comité laïc de coordination », proche de l’épiscopat, demande « plus de moyens à la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) pour la protection des civils pendant la période pré-électorale et post-électorale », indique le CLC dans une correspondance adressée à Antonio Guterres.

Convient -t-il de signaler que le mandat de la Monusco doit être renouvelé le 27 mars par une nouvelle résolution du Conseil de sécurité.

Dans la meme correspondance, le CLC propose à Antonio Guterres de faire du 30 avril « la date ultime » pour la mise en oeuvre par le gouvernement des mesures de « décrispation politique », notamment, la « libération des prisonniers politiques » et « annulation des poursuites judiciaires contre les opposants et/ou exilés politiques ».

Le CLC a aussi annoncé qu’il suspendait « jusqu’au 30 avril ses actions d’envergure de protestation et de revendication », tout en se déclarant « dans l’obligation de les reprendre et de les intensifier » après cette date s’il n’a pas obtenu gain de cause.

Le CLC a demandé la « levée d’interdictions des manifestations ». Les autorités avaient interdite ses trois marches des 31 décembre, 21 janvier, et 25 février, dont la répression avait fait une quinzaine de morts.

Le CLC veut aussi la « fin du dédoublement des partis politiques » d’ici le 26 mars, jour où la Ceni doit publier « la liste des partis et regroupements politiques autorisés à concourir aux prochaines élections ».

Rappelons que Cette structure proche de l’église catholique exige depuis sa création l’application intégrale de l’Accord de la Saint Sylvestre, précisément, la fin de dédoublement des partis politiques, les mesures de décrispation et une déclaration publique du président Kabila qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections.

Clement Muamba/TIMES.CD

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.