Actualité

Papy Niango à l’écoute des fédérations pour la promotion du sport en RDC

Le ministre des sports, Maître Papy Niango, a reçu ce mardi 20 février 2017 au salon présidentiel du stade des Martyrs, les présidents et secrétaires généraux de toutes les fédérations de la République démocratique du Congo pour une concertation en vue de réfléchir sur ce qu’ils peuvent faire ensemble pour l’année en cours et passer en revue ce qui a été réalisé depuis qu’il est à la tête de ce ministère. Il est question d’une évaluation pour des perspectives d’avenir.

Les présidents des fédérations ont demandé au ministre de leur accorder quelques jours pour qu’ils s’organisent dans leurs fédérations respectives et rédiger un mémo commun.

Leur demande à été acceptée, mais du moins, quelques fédérations ont exposé leurs problèmes directement.

Le ministre des sports devant les présidents des fédérations


Payer pour des activités au stade des Martyrs

Christian Matata, président de la Fédération congolaise de Volley-ball la (Fevoco), a demandé au ministre s’il est vrai que toutes les activités des fédérations au stade des Martyrs sont conditionnées par le paiement d’une somme, ce qui n’était pas le cas auparavant.

En réponse, le ministre Niango a rappelé que ce stade avait un grand problème d’eau, au point de recourir à un forage. Malheureusement, ce forage n’a pas répondu au besoin. Donc, « pour mieux exploiter le stade, il faut recourir à la Regideso qui nous coûte 6 000$ de créance d’eau, et l’électricité 8 000$. Je veux faire de ce stade des Martyrs une espace public autonome. Jadis les ministres venaient au stade avec un cortège, mais sans payer les frais. Mais pour se rendre au stade de Mazembe, il faut payer. Nous avons copié ce qui est bon », explique-t-il.

Il a ajouté que le stade servait d’auberge à certains, de résidence à d’autres. « L’exploitation du stade répond à des charges, et nous sommes censés partager ces charges. Le stade n’est pas un temple de gratuité. Il faut payer quelque chose pour permettre sa modernisation ».

L’objectif fondamental de la rencontre

Selon le ministre des Sports, l’objectif fondamental de cette réunion était de communier avec les mouvements sportifs pour que leurs besoins soient les propriétés du ministère et pour que les priorités du ministère répondent aux intérêts des fédérations. Également, tabler sur les perspectives d’action qui portent trois axes, entre autres « l’axe sur la redynamisation des structures, l’axe sur redynamisation de mon propre cabinet dans le sens d’offrir une forte accessibilité aux bénéficiaires de nos services, et le dernier axe qui porte sur l’ambition d’organiser le jeu congolais en prélude de notre participation aux Jeux africains ».

Les représentants des fédérations

Des perspectives d’avenir

Une autre rencontre avec les fédérations est prévue dans une semaine pour leur permettre de bien établir le bilan et les besoins. Mais du moins, le ministre promet d’organiser les Jeux congolais et se rendre dans toutes les provinces pour organiser des compétitions pour affirmer l’unité du pays par le sport et pour la promotion de celui-ci.

Jolga Luvundisakio/Times.cd

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top