Actualité

Drame de Cotonou en 2003 : Koffi Olomidé veut accomplir un devoir spirituel

Koffi Olomide

Quinze ans après la tragédie au stade de l’Amitié à Cotonou au Bénin , le choc persiste dans l’esprit de Koffi Olomidé. Il vient de réitérer son envie de revenir au Bénin pour s’agenouiller sur les tombes des disparus et redemander pardon à leurs familles.

Dans une vidéo parvenue à Times.cd, cette méga star de la rumba congolaise s’attend encore à la clémence des familles endeuillées, afin que lui soit accordée la faveur de fleurir les tombes des « Koffiphiles » (fans de Koffi) qui avaient perdu leur vie parce qu’ils adoraient sa musique.

« Bonjour mes frères, bonjour mes sœurs, il est un mot, il est un nom de pays chaque fois on le prononce, j’ai le cœur serré, j’ai mon sang qui se glace. Ce nom c’est Bénin, ce pays, c’est le Bénin. Le Bénin aujourd’hui, c’est ma conscience. Ça fait 17 ans que je me promène que je vais et je viens avec mon deuil. J’ai perdu 17 koffiphiles, 17 amis qui sont venus au Stade de Cotonou parce qu’ils aimaient Koffi Olomidé », déclare-t-il.

Ce triste souvenir est encore vivace dans son esprit : « Je n’oublierai jamais. Je suis parti de l’hôtel Sheraton (Ndlr : Bénin Marina Hôtel) à l’époque avec des larmes aux yeux.

Koffi tient à se recueillir sur les tombes de ses fans décédés ce jour-là : « On me demande chaque jour un peu plus de revenir au Bénin. Ma réponse est ‘si vous ne me donnez pas l’occasion d’aller m’agenouiller devant les familles, devant les tombes et demander pardon aux familles endeuillées, je ne reviens pas au Bénin’.

L’autre requête du patron du groupe Quartier Latin, c’est implorer le pardon des familles éplorées : « Vous qui m’écoutez, posez la question aux familles qui ont perdu un de leur membre ce jour-là au stade de Cotonou s’ils sont prêts à m’accorder leur pardon ».

Le chanteur reconnait toutefois sa responsabilité, même s’il décrie l’organisation de ce spectacle : « Moi, j’étais à l’hôtel, je n’étais pas encore au stade quand on est venu m’annoncer qu’il y a 17 personnes qui ont perdu leur vie dans ce stade avec l’organisation de l’organisateur que nous savons tous. Qu’à cela ne tienne, j’ai ma part de responsabilité parce que c’est moi qui devrais chanter, ce soir-là ».

Et Koffi Olomide, visiblement dévasté jusqu’aujourd’hui par cette tragédie, laisse entendre : « J’ai déjà demandé pardon aux familles. J’ai déjà dit mes condoléances, mais cela ne me fait aucune peine, ne me pose aucun problème de redemander pardon à chaque famille de dire mes sincères condoléances à chaque famille qui a perdu une fille, un garçon, un parent »

Le Bénin est particulier dans sa carrière musicale. « Si ce pardon m’est accordé, je reviendrai au Bénin. C’est peut-être le pays qui est le plus important dans ma carrière. J’aime le Bénin. Donnez-moi l’occasion de revenir au Bénin fleurir les tombes, saluer les familles. Merci de m’avoir compris », signifie-t-il. Nostalgique du public béninois, Koffi Olomide veut en même accomplir un devoir spirituel.

Rappelons-le,17 personnes ont trouvé la mort, en mai 2003, au stade de l’Amitié Mathieu Kerekou à Cotonou au Benin lors d’une bousculade à quelques heures du concert de Quadra Koraman.

Jordache Diala/Times.cd

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top