Now Reading:
Au sortir du Camp Tshatshi, Héritier Watanabe: « je connais bien le commanditaire… »
Full Article 3 minutes read

Au sortir du Camp Tshatshi, Héritier Watanabe: « je connais bien le commanditaire… »

Wata

Héritier Watanabe confirme qu’il a bel et bien été séquestré dans un lieu secret où personne de son entourage, ni de sa famille n’a eu accès.

Bizarrement, l’ex-enfant chéri de Werrason a subi une torture morale de haut degré, avant de se tirer d’une affaire dont il ignore encore  jusque-là les véritables raisons. La star a versé une caution pour sa libération auprès de ses bourreaux dont le montant exact n’a pas été révélé.

Libéré le 13 février, après 12 heures en dentenion au camp Tshatshi, le jeune chanteur se porte bien malgré quelques troubles psychologiques suite aux menaces subies lors de son enlèvement. Aussitot, il a participé à une séance de répétition, hier à l’endroit habituel sur Kabinda avec ses musiciens comme le démontre cette image d’illustration. La vedette n’as pas voulu trop parlé de ce kidnapping mais il affirme connaitre son commanditaire. Toutefois, le patron de la Team Wata s’apprête à effectuer un déplacement vers Lubumbashi où il est vivement attendu pour quelques productions scéniques.

« Bien qu’il soit libre comme de l’air, nous dénonçons toutefois la manière dont l’opération a été menée. Même si l’artiste aurait commis une infraction. Je sais que dans notre pays, la loi définit toutes les procédures pour incarcérer une personne. Et pourquoi ne pas l’appliquer à Héritier qui est une star congolaise ayant une adresse fixe et bien connue de tous à Kinshasa. Je sais qu’il n’a aucun antécédent avec les autorités du pays, encore moins avec quiconque dans la musique ou ses relations personnelles », a dénoncé le Manager de l’artiste qui a requis l’anonymat .

D’autre part, son bureau parle même d’une main noire derrière ce coup qui viserait à éliminer physiquement le jeune artiste.  » Nous savons que cette action odieuse a été commanditée par ses détracteurs qui sont jaloux de son élévation. Le succès de Wata fait peur à plusieurs. Nous regrettons que la musique commence à prendre une autre forme au pays. Est-ce qu’il faut chercher la peau d’une personne pour régner. Mais, sachez que Wata sera combattu mais jamais abattu ! Car, Dieu combattra à sa place ! », a déclaré son manager à Times.cd.
Rappelons que Héritier Watanabe a été enlevé par des hommes en civil, lourdement armés, dans la soirée du 12 février, aux environs de 23 heures, devant le parking de Léon Hôtel, situé en diagonale de l’ex-ONATRA, en plein centre-ville de Kinshasa. Les kidnappeurs l’avaient embarqué dans une jeep fumée à destination du Camp Tshatshi.

Jordache Diala. Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.