Actualité

Processus électoral : She Okitundu sollicite le soutien de la communauté internationale

She Okitundu

Le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères Léonard She Okitundu a réaffirmé, le lundi 12 février 2018 à l’ONU, l’engagement résolu du gouvernement congolais d’organiser les élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017 par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

À l’en croire, l’Accord de la Saint-Sylvestre qui porte le processus électoral est appliqué de bonne foi et donne d’ores et déjà des résultats palpables à l’instar des progrès réalisés par la Ceni. Maintenant que le cap sur les élections est tracé, le gouvernement de la RDC en appelle à la mobilisation de la Communauté internationale pour dénoncer de la part de tous les acteurs d’où qu’ils viennent, congolais ou étrangers, toute initiative susceptible de faire déraper le processus électoral.

Face au doute systématique de certains milieux, le gouvernement de la République appelle la Communauté internationale à jeter un regard positif et constructif sur le processus électoral. La qualification de la situation en RDC est souvent à dessein exagérément aggravée par la perception médiatique.

Le patron de la diplomatie congolaise a par la même occasion botté en touche sur les rapports faisant état de la situation précaire des Droits de l’Homme en RDC.

Et il a rejetté les allégations de Human Right Watch qui accuse le gouvernement congolais d’exécuter de manière extrajudiciaire entre autres les manifestants contre le maintien du président Kabila à la tête du pays.

« La RDC n’est pas l’enfer des Droits de l’Homme qu’on présente à tort. Nous n’avons jamais fait des exécutions extrajudiciaires, ni détenir des politiques en secret. Ce sont des accusations graves et il faut des preuves conséquentes pour les justifier », a-t-il fait savoir.

Il a affirmé que certains auteurs qui ont commis des abus pendant les récentes manifestations sont traduits en justice pour qu’ils répondent de leurs actes.

Et, a-t-il poursuivi, en aucun cas l’atteinte à la vie d’un citoyen restera impuni. Ceux qui l’ont commis seront aux arrêts. La commission d’enquête mixte mise en place par le gouvernement en rapport avec la dernière manifestation traduit la volonté du gouvernement de punir les auteurs de certains abus.

Dans le chapitre sécuritaire,l’originaire du Sankuru a vanté son gouvernement qui a réussi à améliorer la situation sécuritaire afin de garantir la tenue des élections dans un climat apaisé. Et de soutenir que plus de 95 % du territoire national vit maintenant dans la paix.

She Okitundu a indiqué que le gouvernement a pris des mesures pour sécuriser le processus électoral, allusion faite aux opérations lancées contre les groupes armés, le recrutement de nouveaux policiers, l’éradication du banditisme, la réconciliation aux Kasaï après le phénomène Kamwina Nsapu.

Clément Muamba

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top